Roues Mavic E-Deemax S30 29 pouces

8.6
8.6/10

Bonnes à tout faire !

Les nouvelles Mavic E-Deemax S30 sont de véritables roues polyvalentes qui permettent d’affronter les pires terrains et d’upgrader son bike pour une somme relativement raisonnable. Comme leur nom l’indique, elles sont parfaitement adaptées aux contraintes supérieures qu’impose un VTT à assistance électrique. Après avoir roulé ces E-Deemax en 29 pouces très régulièrement pendant plus de six mois, voici ce que j’en ai retenu…

Par Chris Caprin

Mavic E-Deemax S30 29 pouces

  • Prix : 650 euros
  • Poids : 2 070 g (la paire)
  • Jantes : Maxtal, Fore Technology, tubeless ready
  • Largeur interne : 30
  • Largeur externe : 36
  • Hauteur : 20
  • Résistance : testé jusqu’à 180 kilos au lieu de 150 pour la Deemax classique
  • Rayonnage : 28 rayons droits avec serrage Fore Technology et rayonnage sans contact
  • Moyeux : roue libre Instant Drive 360 148×12 (AR) et 115 Boost (AV)
  • Roulements : C3 étanches
  • Corps de roue libre : compatible Shimano, Micro Spline et XD Sram
  • Fixation disques : six vis ou Center Lock
  • Lien : www.mavic.com

Est-ce pertinent ?

Les roues Mavic E-Deemax S 30 29 pouces sont parfaites pour une largeur de pneus entre 2.30 et 2.60 de section. Montées sur un VTTAE à la géométrie moderne, elles ouvrent davantage le champ des possibles et apportent un confort doublé d’une robustesse largement supérieurs sur les terrains cassants. A la fois rigide, solide et d’un poids raisonnable, c’est la paire de roues idéale pour les modèles à assistance électriques, allant du all mountain en 140/150 de débattement à l’enduro jusqu’à 180.

Les jantes en aluminium bénéficient d’une conception haut de gamme, avec des soudures soignées et un revêtement de surface Black Shield qui résiste deux fois plus aux différents impacts que l’on rencontre en tout-terrain et permet ainsi de retarder considérablement le vieillissement.

De plus, le système de fixation des rayons Fore Technology avec filetage des écrous de serrage dans la jante permet d’obtenir une étanchéité parfaite en montage tubeless, sans nécessiter le collage d’un fond de jante. Notez aussi que grâce à la technologie PFP (Pinch Flat Protection), on peut baisser davantage la pression des pneus en diminuant drastiquement les risques de crevaisons et de pincements de la carcasse… Intéressant, surtout avec les contraintes imposées au train roulant par le surcroît de poids et de puissance des VTT à assistance électrique.

Côté moyeu, à l’arrière, on trouve du 148×12, avec un corps de roue libre Instant Drive 360 plus rigide, plus rapide à l’engagement et nécessitant moins d’entretien. A l’avant, c’est du Boost classique, en version 15×110.

Précisons enfin que la paire de roues est livrée avec deux valves robustes, quatre rayons de rechange et une clé à rayons spécifique.

Qu’en est-il sur le terrain ?

D’abord utilisée sur un Giant Trance X E+ avec des pneus Maxxis Minion DHF (2.50) et DHR (2.40), la E-Deemax s’est avérée très performante en termes de rigidité, de rendement et de fiabilité. Les jantes de 30 mm donnent un volume un peu plus important aux pneus et le profil permet de descendre relativement bas en pression (1,1 bar à l’avant et 1,3 à l’arrière pour les Maxxis version Double Down), sans risque de pincement et tout en conservant une bonne rigidité et une grande précision du train roulant.

Ensuite, c’est avec un vrai VTTAE d’Enduro – en l’occurrence, le Commençal Meta Power AM chaussé de pneus Schwalbe Magic Mary (AV) et Eddy Current (AR) en 2.60 – que j’ai continué le test… C’est finalement avec cette monte que j’ai préféré les E-Deemax (un peu plus de volume, meilleure déformation, sans pour autant taper dans la jante, tout en gardant encore davantage de rigidité), même s’il a fallu que je me batte plus qu’à l’accoutumée pour rentrer les pneus à l’intérieur de la jante ! Un peu galère et obligé d’être très vigilant et patient dans le processus, quitte à s’y reprendre en plusieurs fois et utiliser des démonte-pneus pour arriver à ses fins…

L’excellente rigidité des jantes combinée au confort de l’aluminium et à la précision du 29 pouces dans le maintien de la trajectoire a permis d’affronter les descentes les plus cassantes et les montées les plus difficiles avec une onctuosité et une motricité incroyables. Changer sa paire de roues d’origine de qualité moyenne pour une Mavic E-Deemax, c’est l’assurance d’améliorer les qualités de roulage de votre VTTAE – et ce, quelle que soit la section des pneus –, tout en bénéficiant d’un matériel robuste et parfaitement adapté à une utilisation sur les terrains montagnards les plus exigeants. Pour 650 euros, c’est la certitude d’améliorer à la fois le confort, la fiabilité et l’efficacité de votre VTT à assistance électrique

Enfin, les moyeux Boost avec montage des rayons droits et serrage Font participent grandement à la fermeté du train roulant (dans le bon sens du terme) et apportent une meilleure réponse au pédalage, accentuée encore par le nouveau corps de roue libre Instant Drive 360.

Est-ce utile ?

Au risque de me répéter, j’affirme que des accessoires spécifiques pour les VTTAE, comme les freins, les pneus, les suspensions et, évidemment, les roues, sont aujourd’hui indispensables pour une pratique sérieuse du tout-terrain sur un vélo à assistance électrique. De plus en plus de marques l’on compris et font l’effort de les monter d’origine (d’où les tarifs à la hausse), mais quand ce n’est pas le cas, il est important d’upgrader le plus rapidement possible sa monture avec des pièces adaptées… Comme ces Mavic E-Deemax, qui, grâce à leur technologie et leur robustesse, amélioreront considérablement les performances de votre VTTAE. Et ce pour un prix de 650 euros somme toute raisonnable.

Quelle durée de vie ?

Le traitement de surface des jantes et leur robustesse ont fait qu’en six mois d’utilisation à des pressions pourtant assez basses et sur des sentiers très cassants et extrêmement pierreux, elles sont restées dans un état quasi-impeccable. En fait, mis à part une petite vérification de routine de la tension des rayons après un mois de roulage, les roues n’ont pas bronché. Quasiment pas de voile, pas de coups ni d’écrasements sur le bord des jantes et un minimum de traces d’impacts dues aux projections de cailloux… Pas de doute, c’est du costaud ! Rigide et solide, cette paire de roues convient donc parfaitement à un pilotage engagé et mérite parfaitement son label “e-bike”.

Ce qui peut progresser ?

Un montage un peu plus facile des pneus renforcés, type Enduro ou DH, ça c’est sûr. Ce n’est pas non plus l’horreur, mais il faut une petite expérience et un bon coup de main pour s’en sortir sans trop galérer… Renseignement pris, ce ne sont pas les jantes qui sont en cause, mais bien certains pneus (dont Schwalbe), la marque ayant avoué à Mavic que sur certains modèles Gravity et DH, le diamètre interne n’était pas tout à fait conforme…

Et puis il faudrait veiller également à la fabrication de stickers de jante nettement moins fragiles que ceux proposés actuellement. En effet, ils se marquent rapidement et donnent un côté vieillissant à l’ensemble… Un comble quand on s’aperçoit par ailleurs la résistance aux impacts de la jante alu en elle-même !

Vis-à-vis de la concurrence ?

Aujourd’hui, dans le même créneau de prix, le gros concurrent, c’est évidemment DT Swiss. Avec la H 1700 Spline One en 30 mm entre crochets et qui pèse 1 970 g la paire pour 699 euros, on est vraiment proche en termes de performances, de poids, de prix et de robustesse. Et pour 150 euros de plus, la HX 1501 Spline One en 30 mm également (1 910 g la paire et 859 euros) offre une finition un peu plus haut de gamme. Sur les deux modèles, on trouve les fameux moyeux DT très légers avec corps de roue libre à rochers, ainsi que deux corps de roue libre Shimano et XD. Des concepts différents de la Mavic E-Deemax, pour un résultat qui n’est pas loin de se valoir… Y compris au niveau du rapport qualité/prix.

Est-ce que ça les vaut ?

Oui, sans aucune hésitation. À 650 euros la paire, on en a pour son argent et la E-Deemax apporte un vrai plus sur certains VTTAE dont le train roulant n’est pas la première des qualités. Comme la Deemax classique, c’est un excellent produit qui illustre parfaitement le slogan cher à Mavic, qui dit : “Un meilleur vélo commence par une bonne paire de roues (A better bike starts here…)“. Il était temps, car depuis quelques années, la marque française avait pris un peu de retard sur différents produits. C’est donc avec plaisir que nous annonçons le retour de Mavic dans la course !

Roues Mavic E-Deemax S30 29 pouces
Conclusion
Avec son modèle E-Deemax en 30 mm entre crochets (ou 35 pour la version en 27,5 pouces), Mavic propose enfin aux vététistes une vraie paire de roues adaptée à une pratique engagée en enduro et all mountain dans la catégorie VTTAE. Capable d’accueillir un large choix de sections de pneus, ces roues très fiables vous permettront d’upgrader votre e-bike pour un tarif raisonnable et de partir l’esprit libre pour de longues randonnées en montagne… ou, si vous le souhaitez, pour vous lancer dans le grand bain de la compétition en électrique.
Pertinent ?
8.5
Pratique ?
9
Utile ?
9
Durable ?
8.5
Abouti ?
8.5
Concurrentiel ?
9
Bon marché ?
8
Principales qualités
Fiabilité
Confort
Rigidité
Réduction des risques de pincement
Traitement des jantes très résistant
Principaux défauts
Montage de certains pneus un peu difficile
Stickers de jantes fragiles
8.6
8.6/10
  1. Salut Chris,

    Sur mon Reign E+1, j’ai un train roulant de Edeemax MY2021 en 27,5 et non 29, monté en Eddy Current. Je retrouve tout ce que tu écris, toutes considérations confondues.
    Je recommande chaudement ces roues qui transfigurent le vélo, même si un tel terme peut paraître excessif. Et puis pour un prix rikiki, somme toute.
    Alors pourquoi se priver de transformer son tapis volant à roulettes, en super tapis volant ? Et puis cocorico, que diable !

  2. Bonjour, Je roule avec ces roues en mullet et je crois que je ne m’en séparerais jamais rien que pour ce gros détails, de vrai jantes tubeless. Pas de fond de jante, scotch et Cie pour faire l’étanchéité (je galère tellement avec les EXA). pour moi, 100% d’accord avec Chris, un investissement qui vaut le coup !

  3. Excellent article, c’est assez rare de trouver ce genre de comparatif longue durée sur des pièces aussi essentielles que les jantes.
    Au passage, une idée de ce que pourraient donner les Fulcrum E-Fire 5 par rapport à ces Mavic ?

  4. Absolument d’accord avec l’article, elles sont depuis quelques mois sur mon CUBE et le ressenti est vraiment tres bon
    Un énorme plus pour les fonds de jantes sans perçages, fini les fuites pour un scotch qui se décolle, bon produit pour le prix! ça devient rare

    J’irais quand meme à dire que c’est une jolie horreur pour monter les pneus dessus ! (Eddy Current me concernant) le passage des tringles en fond de jante est tres (trop) juste

    1. Salut !
      Oui, c’est vrai, j’ai eu les mêmes problèmes. Mais renseignement pris, ce ne sont pas les jantes qui sont en cause, mais bien certains pneus Schwalbe, la marque ayant avoué à Mavic que sur certains modèles Gravity et DH, le diamètre interne n’était pas tout à fait conforme…

    1. Salut Florent,
      Mavic a la bonne idée de fournir un aimant avec fixation pour ses rayons dans son kit de roues… Je m’en suis servi… Impeccable ! A +

  5. Bonjour je pèse 105kg sur mon mondraker Level (25kg) et mes dt h1900 rendent l’âme…est ce que c’est roues encaisserons mon poids+celui du vélo ? sachant que je roule sur chemins cassants.
    Merci

  6. Salut !
    Pour être honnête, je pense vraiment que la qualité des roues DT Swiss Hybrid 1900 n’est pas à mettre en cause et que les Mavic – au demeurant très robustes aussi – résistent davantage aux traitements que vous leur infligez !
    La première question qui me vient, c’est : « Quel genre de pneus utilisez-vous ? »
    Dans votre cas et vu votre gabarit, il est nécessaire de monter du costaud avec carcasse rigide et gomme tendre, type DH Casing chez Maxxis ou Addixx Soft Super Gravity (violet) chez Schwalbe.
    Ça permet de jouer sur les pressions en les baissant davantage, sans pour autant aller dans le fond de la jante…
    Et la deuxième, c’est : « Ne roulez-vous pas un peu trop ferme en suspensions ? »
    Il faut que la fourche et l’amortisseur travaillent correctement en position ouverte et que vous utilisiez tout le débattement.
    Sur un VTTAE, on se moque un peu du rendement, il faut du confort, du grip et de la motricité, alors n’hésitez pas à “scotcher” le vélo au sol un peu plus, ça devrait vous aider à préserver vos roues… Quelle que soit la marque que vous choisissez ! Bon ride.

    1. Niveau pneus je roule avec du maxxis assegai carcasse DH et minion dhr DH,j’ai de suite viré les pneus première monte trop fragiles… niveau suspensions c’est smooth même si j’aime pas trop l’effet plongeant de la fourche dans le raide,je pense que le vélo ayant 2500km les roues sont des consommables comme le reste mais ma grande carcasse accelere leur usure.
      Bon ride

  7. Merci pour ce retour de test.
    Je suis maintenant convaincu que se sont les roues qu’il me faut.
    Je roule en 27.5 x 2.6 en DHR et DHF, que me conseillez vous comme largeur de jante, 30 ou 35 ? Je fais 73 kg et je roule avec un turbo levo fsr alu de 2016 en 16 av et ar, plutot enduro.

    Merci encore

  8. Bonjour,

    Merci pour ce test. les raceface ARC 35 en 27.5′ de mon Rocky Mountain Altitude Powerplay C90 2019 tiennent toujours le choc mais commencent à vieillir. En comparaison, c’est du même niveau qualitatif ?
    merci pour vos lumières…

    1. Salut Morgan,
      Même si effectivement les roues Race Face sont de bonne qualité, je pense que les E-Deemax sont au dessus en termes de rigidité, de qualité des moyeux et du revêtement des jantes… C’est à la fois costaud et performant. Du top produit ! A + et Bon ride

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *