Chaussures Specialized Rime Flat

8.7
8.7/10

Classe et confort

Si l’on veut pratiquer le VTTAE en toute sécurité, l’accessoire principal qui arrive juste après le casque et une bonne paire de gants, ce sont les chaussures. Protection, efficacité au pédalage, confort… autant de critères importants qu’il ne faut pas négliger et qui impliquent l’achat d’un modèle spécialisé. Aujourd’hui, c’est la nouvelle Specialized Rime Flat pour pédales plates qui est à l’essai.

Par Chris Caprin

Specialized Rime Flat

Prix : 129,90 euros
Poids : 820 g la paire (en taille 10/44)
Construction : tige en Mesh TPU renforcée, doublure en maille XPEL étanche, semelle extérieure avec crampons en gomme Slip Not, semelle intermédiaire en mousse EVA et semelle intérieure conçue pour une meilleure stabilité de la jambe et du pied

Type de serrage : lacets
Coloris : blanc et noir
Tailles : du 36 au 48
Lien : www.specialized.com

Est-ce pertinent ?

Beaucoup de débutants qui se mettent au VTTAE n’ont pas conscience de l’importance que peut avoir une bonne paire de chaussures de VTT – même pour pédales plates. Elle sont censées apporter du confort, du grip, de la rigidité, un gain d’énergie au pédalage, mais aussi – et c’est très important –  une souplesse suffisante et une déformation contrôlée dès qu’il s’agit de marcher plus longtemps que quelques minutes, en ville comme sur les sentiers. Grâce à sa semelle intérieure intermédiaire rembourrée en mousse EVA, avec la Rime Flat, on est assuré à la fois d’un bon maintien, d’un confort satisfaisant et d’une excellente absorption des chocs. Le concept Body Geometry cher à Specialized aide aussi à optimiser l’alignement de la hanche, du genou et du pied, réduisant ainsi le risque de blessure et de mauvaises postures.

La semelle extérieure, elle, est composée de nombreux crampons au profil agressif en gomme Slip Not de 3e génération, qui sont censés lui offrir un grip de grande qualité sur les pédales, mais aussi en marchant.

Du côté de la tige en textile thermocollée, elle est à la fois légère, solide et sans aspérités, alors que la doublure hydrophobe et légère en maille XPEL ne retient pas l’eau, tout en permettant un séchage rapide.

Quant à son système de serrage classique à lacets, si on le compare à du Boa ou même du Quicklace, on pourra éventuellement lui reprocher une certaine simplicité, un petit côté basique, mais une fois la chaussure aux pieds, c’est bien vite oublié.

Qu’en est-il sur le terrain ?

Bien que je sois davantage habitué aux pédales automatiques, il m’arrive de temps en temps d’utiliser des chaussures sans cales. Cela permet de revenir aux fondamentaux en effectuant des gestes techniques qui ont tendance parfois à être plus faciles quand on a l’habitude d’avoir les pieds accrochés…

Et en tant que non-spécialistes des pédales plates, j’ai justement beaucoup aimé l’accroche de la semelle externe et la gomme tendre des crampons Slip Not. Une fois que la chaussure est posée sur les picots de la pédale, ça ne bouge plus et les changements d’appuis d’un virage à l’autre ou dans les dévers se font aussi facilement que si l’on était attaché par une cale.

La tige en Mesh et TPU est plutôt solide et les renforts au niveau des orteils et du talon résistent très bien aux chocs et aux projections de pierres. Malgré son poids raisonnable, la Rime Flat reste donc assez robuste tout en protégeant le pilote de manière efficace. Une belle polyvalence qui lui permet d’être à l’aise sur tous les types de terrains… Caillasse, poussière, boue, forte humidité, elle s’en sort bien partout.

De plus, le chaussant confortable et la semelle intermédiaire en mousse EVA viennent adoucir la rigidité de l’ensemble en offrant un compromis entre rigidité, absorption des chocs et confort à la marche.

Avec une paire de Rime Flat aux pieds, on pourra donc pousser son VTTAE en mode “assistance à la marche” en bénéficiant d’un confort, d’un grip et d’une certaine souplesse de la semelle assez rares pour une chaussure de vélo. Et même si elle n’est pas forcément la plus étanche, en revanche, elle a l’avantage de sécher très rapidement… Globalement, tout ceci est plutôt satisfaisant.

Est-ce utile ?

Je le répète, mais ce n’est pas grave, je me suis toujours battu pour que les vététistes que j’accompagne en balade soient équipés convenablement… En effet, outre le casque obligatoire, pour ma part, des lunettes, une paire de gants longs, des genouillères et des chaussures appropriées doivent faire partie de l’équipement de base lorsque l’on pratique le VTT dans les sentiers. La base si l’on souhaite être bien protégé en cas de chute. Et en tout-terrain, sur des chemins souvent hostiles (pierres, arbres, branches, racines…), celle-ci arrive malheureusement bien plus souvent qu’on ne l’imagine. C’est la raison pour laquelle – que l’on roule en pédales plates ou automatiques, une bonne paire de chaussures spécifiques est indispensable… En effet, les chocs sont nombreux, les appuis importants et si la chaussure n’est pas adaptée, il y a beaucoup plus de risques de se blesser.

Quelle durée de vie ?

La structure externe en textile thermocollé est suffisamment robuste pour limiter les éventuelles déchirures dues aux projections de pierres et aux frottements contre les branchages. De plus, cette matière facilite également l’entretien et le nettoyage… Surtout si l’on choisit le modèle noir, nettement moins fragile et salissant que le blanc. Du côté des crampons Slip Not, ils nous ont semblé assez costauds pour supporter l’agression des picots de la pédale ou les pierres des sentiers. Vu l’état des chaussures après trois mois d’utilisation, je pense que la solidité des Specialized Rime Flat est au-dessus de tous soupçons.

Ce qui peut progresser ?

Avec la qualité de fabrication des produits et accessoires Specialized, le design réussi et le concept Body Geometry particulièrement abouti – sans parler de la conception soignée et de la finition irréprochable, globalement, il n’y a pas grand-chose à jeter. On a là un produit sérieux parfaitement adapté à la pratique du VTTAE, mais aussi à la marche. Si l’on fait vraiment le difficile et que l’on cherche la petite bête, on peut éventuellement regretter le serrage par lacet et non par un système Boa ou Quicklace, comme c’est le cas sur certains modèles – dont la Specialized Rime 2.0 pour pédales automatiques… Mais cela reste un détail.

Vis-à-vis de la concurrence ?

La plus proche, c’est à mon avis la Mavic XA Flex à 140 euros. En termes de polyvalence pour le vélo et la marche, elle est vraiment du même niveau que la Rime Flat.

Ensuite, on a également la Shimano GR9 à 139 euros. Elle possède de nombreuses protections latérales, au niveau des orteils et sur le cou-de-pied. De plus, sa semelle externe en caoutchouc signée Michelin offre de belles performances en termes de grip.

Dans la même catégorie, la Leatt DBX 3.0 Flat à 109 euros propose un rapport qualité/prix qui nous a séduits, alors que la Ride Concept Hellion, avec sa finition exemplaire, sa protection en D3O et ses solutions techniques innovantes fait aussi partie des chaussures d’enduro mixte les plus robustes. Un atout qui a aussi son importance au moment de l’achat.

Quant à l’emblématique Five Ten Impact Pro “Troy Lee Designs”, elle a un look à tomber par terre, mais à 150 euros la paire, c’est aussi la plus chère…

Est-ce que ça les vaut ?

Oui, car il est relativement difficile de trouver un produit similaire à un tarif vraiment inférieur. La technologie de pointe de la Specialized Rime Flat, sa légèreté et son extrême polyvalence font qu’il est impossible de dire que pour 129 euros, le client n’en a pas pour son argent. Et comme la robustesse, le sérieux de fabrication et la simplicité du produit jouent également en sa faveur, le rapport qualité/prix est largement au-dessus de la moyenne…

Chaussures Specialized Rime Flat
Conclusion
La Specialized Rime Flat est une belle chaussure technique qui possède de nombreuses qualités. En termes de design, de polyvalence, de rigidité au pédalage, de confort et de protection, elle coche quasiment toutes les cases. Et en plus, elle possède l’un des meilleurs grips à la marche comme en appui sur une paire de pédales. On a là un produit sérieux, parfaitement adapté à la pratique du VTTAE, mais pas que… Car la Rime Flat est aussi très agréable en utilisation “outdoor” et suffisamment sobre et de bon goût pour ne pas trop attirer l’attention si l’on se balade en ville avec.
Protection ?
8.5
Pratique ?
8
Utile ?
8.5
Durable ?
9
Abouti ?
9.5
Concurrentiel ?
8.5
Bon marché ?
9
Principales qualités
Technologie Body Geometry
Protection efficace
Légèreté
Capacités à la marche
Confort
Grip
Principal défaut
Pas de serrage Boa ou Quicklace
8.7
8.7/10
  1. Bonjour Chris

    Merci pour ce test. Sachant qu’on vit dans le même coin, ma grande préoccupation est l’aération.Quand est-il de l’aération de ces chaussures?

    Plus globalement, en chaussure pédale plate pour trail/enduro dans notre caillasse et cagnard local, vers quel modèle tu nous orienterais? Je n’ai toujours pas trouvé le bon modèle.

    Ceci étant, vu le changement climatique, un petit comparatif sur le sujet couvrirait l’ensemble de l’audience national. Cette préoccupation n’est plus réservée qu’aux pratiquant du quart sud-est.

    Dès juin ça tape à 30° à peu près sur tout le territoire et si on doit s’arrêter de pratiquer dès juin … donc on doit être pas mal à commencer à chercher des chaussures offrant une bonne protection ET ventilée pour les fortes chaleurs.

    1. Salut !
      Puisque l’on parle de chaleur et d’aération, il y a trois marques (et modèles) que j’apprécie particulièrement l’hiver pour leur étanchéité aussi bien au froid qu’à l’humidité. Elles ne sont donc pas à conseiller pour les chaleurs de l’été dans le Sud-Est ! Il s’agit des Leatt, Ride Concept, Shimano et Five Ten.
      Il reste donc celle dont je parle le plus dans le test (concurrence) : la Mavic. Je pense honnêtement que les Specialized et les Mavic sont très proches en terme d’aération… Avec un petit coup de cœur pour la Rime Flat.
      Après, comme tu le sais, il est quasiment impossible de conjuguer aération maxi et protection. Les Spé et les Mavic représentent donc pour moi le meilleur compromis dans ce que j’ai eu l’occasion de tester récemment. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’en existe pas d’autres ! Bon ride dans le Sud.

  2. Salut !
    Le gros problème c’est quand même la disponibilité en ce moment, j’ai commandé des chaussures Spé 2FO Roost chez mon bouclard, ça fait trois mois que j’attends…

  3. Et pour les Shimano GR9, c’est la paire que je roule en ce moment. Confortables, protègent bien le pied, système de laçage et rabat à scratch top moumoute mais alors la semelle Michelin, elle s’est creusée au bout de 3 sorties à peine (une grosse gouttière s’est formée sur l’extérieur des semelles de chaque chaussure, ça ne s’est pas arrangé depuis). Une petite déception quand même…

  4. Pour finir sur cette histoire de chaussures, Chris, tu insistes sur le bénéfice du Body Geometry. Concrètement tu le ressens comment ? Parce que sur le papier (et tel que décrit sur le site de Spé), ça fait un peu fumeux. Ou marketing. Ou marketing fumeux.

    1. Salut Eric,
      Je vois ce que tu veux dire… Mais sur le site d’une marque, on vante les produits et on insiste sur les spécificités techniques, valables ou… fumeuses !
      Dans le cas de cette chaussure, je peux juste dire qu’au niveau des appuis et du confort, le Body Geometry apporte quelque chose. Un peu comme si l’on sentait un meilleur équilibre et ses pieds mieux posés qu’avec certaines autres chaussures qui ne l’ont pas…
      C’est subjectif, mais en roulant souvent avec des modèles de marques différentes, je sens vraiment quand c’est moins bien d’une paire à l’autre.
      Et en l’occurrence, avec la Rime Flat, on est plutôt sur le haut du panier !
      A + et… patience !

  5. Bonjour et merci pour le test.
    Et au niveau taillant ça donne quoi? large, étroit?
    C’est le genre de chaussures sur lequel je lorgne depuis que mes Shimano se sont bien creusées, et que je trouve un peu étroites

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *