Potence Neken SFS

8.4
8,4/10

Retour vers le futur !

Il y a plus de trente ans, lorsque les VTT étaient équipés pour la plupart de fourches rigides, Girvin avait inventé la potence suspendue à élastomère, la Flexstem. Aujourd’hui, fort de son expérience dans le domaine de la moto tout-terrain, avec notamment ses fameux tés de fourche SFS, Neken réécrit l’histoire en commercialisant une potence à suspension oléopneumatique. A une époque où la qualité des fourches et des pneumatiques a considérablement évolué, on peut se poser la question de l’intérêt d’un tel produit… Alors, ça vaut le coup ou pas ? Grâce à ce test, on vous donne les réponses !

Par Chris Caprin

Potence Neken SFS

  • Usage : Enduro / Descente/VTTAE
  • Prix : 270 euros
  • Poids : 420 g
  • Construction : aluminium
  • Mécanisme : suspension oléopneumatique
  • Diamètres disponibles : 31,8 et 35 mm
  • Longueur : 45 mm (modèle testé)
  • Lien : www.neken.fr

Est-ce pertinent ?

La société Neken est implantée dans le Maine-et-Loire et produit des accessoires moto qui gravitent autour du guidon, comme les tés de fourche, les cintres, les pontets ou les poignées en mousse. Des marques prestigieuses comme KTM, BMW, Beta ou Triumph, ainsi que des équipes professionnelles font d’ailleurs appel au fabricant français pour équiper d’origine ou upgrader leurs machines. Depuis peu, Neken s’intéresse au VTT et plus particulièrement au VTTAE en déclinant une réplique pour le vélo tout-terrain de leur fameux tés SFS (pour Smooth Feeling System).

Un concept qui permet d’offrir un amortissement hydraulique et pneumatique complémentaire à celui de la fourche grâce à quelques millimètres de débattement supplémentaires. Cela permet d’atténuer la violence des plus gros chocs comme les réceptions de saut à plat, mais également de filtrer les imperfections du terrain (trous de freinage, racines, rochers, pierriers).

Avec leur usinage et leur anodisation du plus bel effet, les potences Neken SFS sont donc censées vous offrir à la fois un poste de pilotage original et un gain aussi bien en confort qu’en performance.

Qu’en est-il sur le terrain ?

Plus d’amortissement = moins de fatigue… Tel pourrait être la devise de Neken avec sa potence SFS. Sur les sauts avec réception à plat, on ressent nettement moins l’onde de choc transmise par la fourche au moment où celle-ci arrive presque en butée.

De même, au freinage, dans les successions de trous, lorsque l’on est en appui sur les mains, la potence Neken filtre davantage les petits chocs et apporte un confort et une précision supplémentaires bienvenus. Il est clair que pour les pilotes qui ont des poignets fragiles ou une tendance à avoir mal aux bras et aux mains en descente, c’est un avantage. Et même si aujourd’hui, les fourches et les pneus ont énormément progressé (dans la mesure où on les règle comme il faut et ou l’on met les bonnes pressions !), on sent réellement l’efficacité du système. Il suffit d’enlever la SFS et de repartir rouler avec la potence d’origine sur une même descente pour s’apercevoir que c’est moins confortable… donc plus fatigant. Surtout quand ça dure longtemps !

La potence Neken SFS n’est donc pas un gadget et elle fonctionne bien, même si, c’est vrai, le ressenti n’est pas forcément évident de prime abord en action. Mais les traits de poussière qui indiquent que le faible débattement fait son effet sont bien là pour prouver que ça fonctionne !

Niveau réglages, le système qui peut monter jusqu’à 11 bars nécessite une pompe haute pression identique à celle que l’on utilise déjà pour les fourches et les amortisseurs. Le constructeur préconise une pression entre 7 et 10 bars selon son poids et son pilotage.

Enfin, précisons que l’ensemble SFS relève le poste de pilotage d’un bon centimètre… Il faut donc prévoir d’enlever des cales sous la potence pour retrouver la bonne hauteur.

Est-ce utile ?

En descente, cela réduit forcément la fatigue dans les avant-bras et les mains. Ce qui peut représenter un gros avantage, surtout pour les pilotes ayant les poignets traumatisés ou des muscles qui tétanisent rapidement dès que la descente dure plus d’une ou deux minutes. De même, sur les terrains cassants, très pierreux et défoncés comme nous avons dans le Sud-Est de la France, l’intérêt de cette potence m’a paru évident. En effet, si c’est mieux, pourquoi s’en priver ? D’autant plus que, comme souvent sur les détails, c’est quand on doit s’en passer que l’on se rend compte que c’était mieux avec !

Quelle durée de vie ?

En quatre mois d’utilisation, je n’ai pas rencontré le moindre souci avec cette potence Neken SFS… Bien sûr, ce n’est pas très long comme période, mais en tout cas, rien n’a bougé.

Pas de perte de pression, bonne rigidité, bref, c’est du tout bon !

Ce qui peut progresser ?

Avec un produit aussi récent et innovant, il va sans dire que nous manquons de recul pour donner un avis sur ce qu’il serait éventuellement possible d’améliorer.

En tout cas, on ne peut que conseiller à Neken de continuer à développer sa potence SFS et de la décliner en plusieurs longueurs et dans les deux diamètres de cintre les plus courants.

Vis-à-vis de la concurrence ?

Là, c’est assez facile, pour l’instant, il n’y en a pas !

Conclusion
Je m’étais dit qu’avec une bonne fourche Fox 36 et sa fameuse cartouche Grip 2, plus un pneu avant Maxxis Assegai Double Down à la bonne pression, la potence Neken SFS devait être du superflu, eh ben j’avais tort. Car finalement, il s’est avéré que le petit plus au niveau du confort était bien présent… Sans pour autant enlever quoi que ce soit du côté de la précision de pilotage, bien au contraire. Une bonne surprise. Et un choix judicieux si l’on souhaite remplacer une potence inadaptée à sa taille ou à sa pratique et que l’on a tendance à souffrir des avant-bras et des poignets.
Pertinent ?
9
Pratique ?
9
Utile ?
8
Durable ?
8
Abouti ?
7.5
Concurrentiel ?
10
Bon marché ?
7.5
Principales qualités
Filtration des petits chocs
Gain en confort
Pression ajustable de la cartouche
Finition
Principal défaut
Poids
8.4
8,4/10
  1. Salut Chris,

    En voilà un gadget qui fait réfléchir (et qui à tous les coups et comme tu le soulignes, vaut largement l’essai sur la durée) ! Je range donc çà avec soin dans un coin de ma tête pour mon prochain bike.

    Par contre, le lien du site neken http://www.neken.fr ne marche pas, chez moi.
    Et sur https://www.nk-neken.com/fr , je ne trouve pas le produit en question.

    Il ne reste qu’à attendre la rentrée et que le site soit mis à jour, pour reluquer tout çà de plus près.

    Dans l’intervalle, bon ride et bon été.

    Vince

    1. Salut !
      Oui, bien sûr… Ça a tout son intérêt sur un VTT rigide !
      Ça ne remplacera jamais une fourche, mais ça filtre les petits chocs et les vibration, c’est clair.

  2. Salut Chris,

    J’ai l’impression que le VTT c’est comme la mode. “Un éternel recommencement”…

    Sur une des photos de face on voit le SFS de part et d’autre de la douille de direction. Cela doit limiter l’angle de braquage non? Ça tape dans le cadre?

    Le poids de 420Gr doit charger l’avant. Cela t’a t’il gêné sur des levées de roues (bunny, passage de gaps,…)

    A+

    Xavier

    1. Salut Xavier,
      Au niveau de l’angle de braquage, c’est moins limité que les jeux de direction avec cales ou les butées fixées sur le cadre de certains VTT.
      Et là, au cas où, les tampons font bien leur boulot !
      Pour le poids supplémentaire, franchement, pas de problème… Les 200 et quelques grammes en plus ne changent pas le comportement. A +

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.