Test longue durée – Transmission Sram GX Eagle AXS

8.9
/10

L’essayer, c’est l’adopter !

Avec l’apparition l’an dernier du dérailleur électrique sans fil Sram GX Eagle AXS, un test longue durée s’imposait. Plus abordable que les XO1 ou XX1 déjà disponibles sur le marché, il reste cependant assez cher et c’est bien là son seul défaut…

Quoi qu’il en soit, au niveau de la transmission pour les vélos – à assistance électrique ou pas –, nul doute qu’il s’agit là d’une solution d’avenir… Plus qu’une évolution, je parlerais même de révolution. Explications.

Par Chris Caprin

Transmission Sram GX Eagle AXS

  • Prix : 650 euros le kit complet (400 euros le dérailleur et 160 euros la manette)
  • Poids : 470 g (dérailleur), 80 g (manette)
  • Matière : composite, aluminium et acier
  • Finition : noir
  • Autonomie : plus de 25 heures en mode sportif intensif
  • Application : Sram App téléchargable sur smarphone et Android
  • Réglages : ajustement électrique du dérailleur, position de la manette au niveau du pouce et réglages du mode de passage des vitesses (à la volée ou une par une) ainsi que le sens (+/–) pour changer de braquet
  • Accessoires : le kit dérailleur/manette est livré avec un chargeur, un câble USB et un multi-outils
  • Liens : www.sram.com

Est-ce pertinent ?

Si l’on oublie le critère du prix encore un peu élevé et les éventuelles réserves quant à la fiabilité, il va sans dire que l’on a là un produit particulièrement novateur qui apporte de vraies solutions et un confort d’utilisation évident. Le Sram GX Eagle AXS représente donc pour moi l’avenir de la transmission sur un VTTAE (et aussi sur un vélo musculaire, d’ailleurs…).

Par rapport aux versions plus haut de gamme (XX1 et XO1), on est sur du légèrement plus lourd (90 g), avec une chape, des axes et surtout une cage en acier et non en aluminium ou en titane. En revanche – et c’est une nouveauté sur le GX –, le cache de la batterie aéré offre une protection de la batterie tout en ajoutant un petit côté mieux fini très sympa.

Comme sur toute la gamme des transmissions AXS, on bénéficie également des réglages du mode de passage des vitesses, à la volée (VTT classique) ou une par une (préconisé pour le VTTAE) ainsi que le sens d’activation de la gâchette (montée/descente) pour changer de braquet. Et n’oublions pas non plus l’absence de fil et surtout de câble, ce qui représente carrément un gros avantage sur les VTTAE où le parcours tortueux des gaines entre le cadre et la batterie (pas toujours optimal) empêche parfois un passage des vitesses fluide…

Enfin, comme sur les éléments haut de gamme XX1 et XO1, le système de débrayage de la motorisation en cas de choc latéral (Overload Clutch) est bien présent. Une solution efficace qui permet de préserver le dérailleur en cas de contact avec des pierres, des rochers ou des branches.

Comment ça marche ?

L’AXS est-il compatible avec les autres éléments d’une transmission Eagle ?

Oui. Si vous roulez déjà avec un ensemble Eagle 12 vitesses, aucun problème… Il suffit de démonter le dérailleur et la manette d’origine, d’enlever le câble et la gaine, puis de remplacer les éléments par du GX Eagle AXS. Il ne reste plus ensuite qu’à les connecter ensemble, affiner
les réglages et c’est parti.

Comment ça se règle ?

Contrairement à un dérailleur classique, pas de tension de câble à régler ! On a juste des butées haute et basse pour éviter à la chaîne de dérailler quand elle arrive sur le grand ou sur le petit pignon… Les réglages fins sont donc simplifiés et se font grâce à de mini-impulsions
qui déplacent la chape de manière quasi imperceptible afin d’éviter les petits cliquetis désagréables d’une transmission mal réglée. Pour cela, il faut positionner la chaîne sur le pignon où ça accroche, puis rester appuyé avec le pouce de la main gauche sur le bouton AXS qui se situe sur le corps de la manette.

Ensuite, pour bien aligner la chaîne par rapport au pignon, avec la main gauche, il suffit de donner des impulsions sur la gâchette de l’unité de commande – vers le bas pour
descendre ou vers le haut pour monter. On peut avoir l’impression que le dérailleur ne bouge pas, mais si le voyant clignote, c’est que l’impulsion a bien été prise en compte. Dès que le bruit a disparu, arrêtez d’appuyer et c’est réglé.

L’Overload Clutch, ça fonctionne comment ?

C’est assez simple. Le design du système permet au dérailleur de se rétracter lorsqu’il reçoit un impact, évitant ainsi la plupart des endommagements causés par les obstacles parfois imprévisible que l’on peut rencontrer en tout-terrain.

En se débrayant sous le choc, le mécanisme offre la possibilité au dérailleur d’esquiver au
maximum l’obstacle en se déplaçant vers l’intérieur
, avant de revenir à sa position initiale. Le pilote peut ainsi reprendre son pédalage dans la foulée quasiment comme si de rien était.

Et l’étanchéité, ça dit quoi ?

A partir du moment où vous ne considérez pas votre vélo équipé en AXS comme un engin amphibie, il n’y a pas de problème ! Le système est complètement étanche à l’eau et à la poussière, conforme aux normes internationales IPX7.

Aucun souci à prévoir, donc, si vous traversez un ruisseau, passez deux heures sous la pluie ou que vous êtes obligé de laver votre bike très régulièrement.

Passer plusieurs vitesses d’un seul coup, c’est possible ?

Oui, grâce à l’application Sram AXS, on a le choix. Reste que l’option Multishift n’est pas du tout recommandée pour un VTT à assistance électrique. Avec un VTTAE, il faut privilégier le
passage des vitesses une par une
. C’est indispensable pour ne pas faire subir les pires outrages à votre transmission. En plus, c’est tout bénéf’, car sa durée de vie n’en sera que plus longue.

Quel type de cassette est compatible avec l’AXS ?

Deux. A partir du moment, bien sûr, où c’est une Eagle. On parle ici des modèles 10-50 et 10-52 dents. Cette dernière étant à conseiller à ceux qui cherchent vraiment à gravir les montées les plus extrêmes.

Quid de l’autonomie ?

Une chose est sûre, vous ne risquez pas de tomber en rade de batterie si vous partez pour une sortie après l’avoir rechargée ! Sram annonce 20 heures minimum d’autonomie, mais personnellement, j’ai arrêté de compter après une trentaine… En plus, le temps de charge est d’environ 45 mn si elle est vide et le chargeur et sa prise USB permettent de se brancher n’importe où, ordinateur et prise de voiture compris. Pour les inquiets, il est possible aussi de se procurer une batterie de rechange au détail.

Qu’en est-il sur le terrain ?

J’avoue qu’au départ, il y a un petit travail d’adaptation à faire dans la façon de placer son pouce lors des changements de vitesse. Quand on vient d’une transmission mécanique, on a parfois un peu de mal à appuyer au bon endroit pour monter ou descendre les vitesses. A ce titre, avec la manette optionnelle Rocker Paddle AXS, plus instinctive et plus proche du feeling d’une manette classique (deux shifters bien distincts), l’adaptation se fait plus rapidement. Mais finalement, au bout de quelque temps passé avec l’élément de base, on s’habitue et tout devient naturel… et surtout tellement facile, efficace et sans effort !

Il est clair que la précision dans la sélection et l’absence totale de friction par rapport à une manette classique font qu’une fois passé à l’électrique, il est bien difficile de revenir en arrière. Et puis avec la transmission Sram Eagle GX AXS réglée sur un shifting One by One, on ne risque pas de se tromper dans le choix des braquets, ni d’effectuer des changements de vitesse malencontreux…

Ce qui, au bout du compte, représente un sacré avantage en ce qui concerne la durée de vie de la chaîne et de la cassette. De plus, il est tellement aisé de changer de braquets que passer plusieurs vitesses à la volée si c’est vraiment nécessaire se fait presque aussi rapidement (mais avec beaucoup moins de risques d’endommager le matériel) que sur un modèle mécanique le permettant.

C’est bien simple, moi qui saute toute l’année très régulièrement d’un vélo de test à l’autre, j’avoue que passer du AXS à un système classique m’a profondément cassé les pieds… Au point d’être
heureux quand arrivait un Trek Fuel e-XE ou un Haibike AllMtn SE 10th Anniversary ! C’est dingue comme on s’habitue facilement à un certain confort, au fait de ne plus avoir à appuyer comme un sourd (pardon, comme un malentendant !) sur la manette à chaque changement de braquet – qui sont très nombreux en VTTAE, surtout dans les montées techniques. Et je ne vous parle pas non plus de la tige de selle RockShox Reverb AXS ! C’est une autre histoire et on y reviendra lors d’un prochain test.

Enfin, comment ne pas saluer le côté rétractable du dérailleur et sa technologie Overload Clutch, qui a la particularité de s’escamoter partiellement en cas de choc latéral ? C’est vraiment un plus énorme au niveau de la fiabilité et si cela n’empêche pas les impacts de rayer “la carrosserie”, ça évite la plupart du temps de subir des dégâts plus importants, malheureusement assez fréquents en tout-terrain.

Est-ce utile ?

Sur un VTT à assistance électrique où la force supplémentaire du moteur met la transmission à rude épreuve, un dérailleur rigide, qui travaille parfaitement en ligne et possède une robustesse à
toute épreuve, est forcément un avantage
et l’assurance d’éviter certains soucis. La précision, l’absence de jeu et la fermeté (dans le bon sens du terme) de l’ensemble ne peuvent donc qu’être bénéfiques pour une utilisation en VTTAE.

Quelle durée de vie ?

Plus de sept mois et 1 000 bornes, c’est presque suffisant pour donner un avis valable sur la durée de vie d’un produit. En tout cas, c’est assez pour se rendre compte que la transmission Sram Eagle GX AXS tient sacrément le choc.

Ceux qui, comme moi, en ont marre des dérailleurs de type chewing-gum qui finissent par avoir la chape qui se tord au moindre choc et parfois même rien qu’en changeant de vitesse quand le moteur est à pleine charge, apprécieront – en cas de casse, par exemple – de pouvoir faire l’échange standard avec un modèle de la trempe du GX AXS…

Un produit encore assez cher, certes, mais vraiment spécifique et qui encaisse sans broncher les contraintes supplémentaires provoquées par le surcroît de puissance lié à l’assistance électrique.

Ce qui peut progresser ?

Le prix ! Car même si le tarif du GX est nettement plus bas que sur le XO1, 640 euros le kit, ça reste encore un peu cher pour décider le vététiste moyen à franchir le pas.

Vis-à-vis de la concurrence ?

Au niveau de la qualité, même en version GX, on est quand même sur du haut de gamme. Seulement pour l’instant, peu importe la marque, personne ne joue dans la même catégorie que Sram… Côté technologie et innovation, on est clairement plusieurs crans au-dessus !

Celui qui se rapprocherait le plus, mais avec un fil, c’est le Shimano XT Di2 à 384 euros le dérailleur et 120 euros la manette. Mais ce n’est pas vraiment le même produit et il n’est pas au même niveau technique que le GX Eagle AXS.

Est-ce que ça les vaut ?

Oui, car le produit est technique, avec de nombreux avantages. De plus, le mécanisme, la batterie et la commande des vitesses restent identiques aux modèles haut de gamme XX1 et XO1, ce qui est forcément un gage de sérieux et de robustesse. Mieux, l’utilisation de l’acier et un poids supérieur apportent même un côté légèrement plus rigide, précis et solide au GX. Un critère important sur un VTTAE. Et si le dérailleur électrique sans fil coûte finalement deux fois plus cher qu’un modèle mécanique avec câble, il est aussi au moins deux fois plus costaud… Ceux qui les cassent ou les tordent régulièrement feront rapidement le calcul. Au bout du compte, avec un AXS, sur la longueur, financièrement, on peut même être gagnant.

Lien vidéo montage transmission AXS :

Conclusion
Avec une transmission électrique haut de gamme sophistiquée, technique et robuste, il ne faut pas s’attendre à trouver un produit bon marché. Et c’est peut-être bien là le seul défaut du dérailleur Sram GX Eagle AXS. Car sinon, après 1 000 km et plusieurs mois de test monté sur un Specialized Turbo Levo, je ne lui ai trouvé que des qualités ! Précis, rigide, solide et très facile à régler, il possède en plus une grande autonomie qui évite de se soucier du problème. Bref, c’est l’accessoire idéal pour améliorer son VTTAE. De plus, malgré une allure plus imposante, grâce à son système débrayable, le dérailleur électrique Sram AXS se révèle à l’usage bien moins exposé aux chocs qu’un modèle mécanique classique… Ce qui aide forcément à augmenter sa durée de vie. C’est donc selon moi une sacrée innovation dans le domaine du VTT, avec ou sans assistance électrique. Ne reste plus qu’à souhaiter une baisse sensible du tarif pour que ce genre de transmission se démocratise. Car une fois montée, difficile de revenir en arrière. L’essayer, c’est l’adopter !
Pertinent ?
10
Performant ?
9.5
Utile ?
8
Fiable ?
10
Abouti ?
10
Concurrentiel ?
9.5
Bon marché ?
5
Principale qualité
Idéal pour le VTTAE
Réglage Facile
Rigidité
Robustesse
Fiabilité
Précision
Confort d'utilisation
Principal défaut
Prix élevé
8.9
/10
  1. Après plus de 18 mois d’utilisation et plus de 5000 bornes ce GX axs répond toujours comme au premier jour malgré des marques de chocs bien sauvage liés à une pratique un peu violente dans la caillasse du Var. C’est clairement mon investissement le plus économique (eh oui) de ces 2 dernières années. En comparaison mon groupe Shimano précédent (XTR, puis au final XT car ça revenait moins cher à chaque casse), m’a certainement coûté bien plus cher en casse: 2 chapes XTR, 1 corps XTR et 1 corps XT, pour la même durée d’utilisation que cité précédemment, donc c’est vraiment économique même en pondérant par type de VTTAE utilisé (full avec les Shimano, mais SL avec le SRAM), certes le kit m’a coûté un bras (de mémoire dans les 580€ à l’époque),mais récemment j’ai trouvé un dérailleur nu pour moins de 300€ en VPC (mis de côté au cas où). En fin un détail: la K7 E13 Helix R en 9/50 est aussi compatible avec ce dérailleur (durée de vie moyenne 2000 bornes). Il n’y donc pas que les Eagle

  2. Bientôt 15 mois d’utilisation du Gx axs sur un Scott ebike 900 Tuned 8000 km, sans problème mis à part quelques micros reglage…une fois panne du schifter, pile plate…on change très souvent de vitesse, tellement facile… synchronisé avec un Garmin, on peut voir sur quel rapport de vitesse on pédale, un bip nous indique la grande et la petite vitesse,le Nbr de changement de rapport sur une sortie et l’état de charge de l’accu…

  3. Pour ma part je l’utilise avec une cassette Shimano XT 10/51 sur mon Cube Stéréo 140 hpc Action Team 2022. Pas de problème de réglage c’est simple à effectuer et j’ai économisé l’achat d’une cassette eagle et d’un corps de roue libre. Je suis trés satisfait du fonctionnement et de la douceur du passage des vitesses. Merci Chris pour cet test, conforme aux ressenti que j’ai.

  4. Il faut bien reconnaître qu’une fois qu’on y a goûté…..
    On trouve facilement le kit complet a 400€ en Allemagne alors pourquoi s’en priver??
    Et l’ensemble se monte très bien sur une cassette et une chaîne shimano…
    Comparé a un xt il n’y a vraiment pas photo, j’ai été impressionné par la qualité de fabrication et la rigidité du gx axs qui ne demande pas de soulager en montant.
    Un détail a ne pas négliger tout de même, contrôler et au besoin redresser la patte de dérailleur avant montage.
    On attend avec impatience le test de la tige de selle axs…

  5. Merci Chris pour ce très bon test. J’ai une question concernant le réglage et les micro impulsions ; est-ce qu’on peut le faire et est-ce qu’il faut pour chaque pignon ? Ou est-ce que le fait de le faire sur un pignon concerne toute la cassette en cascade ensuite ? Merci par avance, en espérant avoir été clair.
    @+

  6. Le micro réglage concerne toute la cassette.
    Lors d’une utilisation avec une cassette shimano le mieux est de faire ce réglage en partant du milieu de la cassette,
    L’écartement entre les pignons étant différent entre sram et shimano cette méthode permet de repartir cette différence entre le haut et le bas de la cassette.
    Mais avant tout contrôler et redresser la patte de dérailleur….

  7. Merci pour le test et je partage tous les commentaires, de mon côté c’est plutôt le regard dubitatif de mes amis de sortie en Vttae quand ils m’ont vu débarquer avec mon avx que je retiens… Je pense que beaucoup pensent que ça reste du domaine du gadget, c’est sûr c’est cher pas indispensable mais c’est diablement bon, fiable et quel confort d’utilisation. moi je ne reviendrai plus en arrière… et comme on dit …C’etait mieux…. après !!!

  8. Top du top, moi j’ ai adhéré direct.
    Par contre, je n’ arrive pas à avoir toutes les infos sur ma montre garmin. Si certains ont réussi, je suis preneur d’ infos. Du moins j’ aimerai les infos batterie mais sur ma montre, j’ ai juste indiqué “nouveau capteur batterie” au lieu de l’ état de batterie.
    Merci

  9. Même commentaire que beaucoup d’intervenants. Le Gx AXS c’est vraiment top. Je l’ai sur mon musculaire depuis près d’un an, et je vais à présent le basculer sur mon elec. C’est largement plus fiable que le haut de gamme de Shim (XTR et XT) qui ne supporte plus le moindre choc et casse comme des biscottes (j’ai cassé 2 XT 12s sur mon Elec en 1 an – le SLX est plus costaud).

    On peut coupler l’AXS avec son GPS Garmin. Perso, je me suis fait une vue qui affiche tous les niveau de batteries: celui du ebike, celui de l’AXS et celui du GPS. Simple et efficace.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.