Press Camp Levo Gen III

Présentation & prise en main – Specialized Turbo Levo 3

Des détails qui font la différence

Par Chris Caprin

Dans le monde du VTT à assistance électrique, tout va très vite… Alors que le Specialized Turbo Levo de deuxième génération tient encore sacrément la route vis-à-vis de la concurrence, la marque américaine débarque pourtant déjà avec une version 3 de son best-seller. Avant son arrivée prévue dans les magasins au moment où vous lirez ces lignes, nous avons eu le privilège de l’essayer en avant-première sur les sentiers des Alpes de Haute-Provence. Revue de détails !

Specialized Turbo Levo 3 2022

Specialized Turbo Levo 3 Pro

• Usage randonnée sportive et enduro

• Roues de 29 pouces AV et 27,5 AR

• Débattement  160 AV/150 AR

• Cadre en carbone FACT 11 mm

• Reach 452 mm et Stack 626 mm en taille S3, offset (déport de fourche) 44 mm

• Motorisation Brose/Specialized 250 watts, 90 Nm, 565 watts en pic

• Batterie de 700 Wh

Console et commande : MasterMind TCU

• Modes d’assistance : 3 (Eco, Trail, Turbo) + Shuttle et assistance à la marche

• Réglages et connectivité : par l’application Mission Control

• Pneus Specialized Butcher Grid T9 29×2.60 et Eliminator Grid T7 27,5×2.60

•  6 tailles (S1, S2, S3, S4, S5, S6)

• Prix du modèle testé : 11 499 €

• Poids vérifié : 22,10 kg (sans pédales, en taille S4)

Disponibilité immédiate

Specialized Turbo Levo 3 Pro

L’idée de faire évoluer la version 2 du Turbo Levo ne date pas d’hier. En effet, quelques mois seulement après sa présentation en septembre 2018, un groupe d’ingénieurs suisses et américains s’est immédiatement remis au travail, avec pour projet d’améliorer par une multitude de petits détails le vélo qui venait d’être lancé… Deux ans et demi plus tard, c’est un Levo de troisième génération qui débarque dans les magasins. Que nous réserve-t-il comme surprises ? Réponses.

Levo 3 – Ce qui change…

D’abord, après nous avoir proposé un Levo en 27,5+ avec des pneus en 3.0, un 27,5 + en 2.8 et, enfin, le dernier en 29 pouces avec renfort de cadre asymétrique, cette fois-ci, sur la même base de triangle avant, Specialized nous sert un cocktail “mix-wheels”  en 29/27,5 , que l’on appelle vulgairement “Mullet”. Pourquoi ? Pas pour suivre une quelconque mode, affirme-t-on chez Spé, mais simplement pour bénéficier d’un peu plus d’espace au niveau du moteur en disposant d’une partie arrière de cadre moins compacte et, évidemment, de bases plus courtes (442 mm). C’est ce qui s’appelle jouer sur les deux tableaux : à la fois récupérer davantage de place pour le passage de la roue arrière, tout en proposant un VTTAE plus maniable et joueur.

Conséquences : la géométrie du Turbo Levo a changé, avec un tube de selle plus redressé (aisance accrue en montée), un triangle avant plus spacieux (pour être bien positionné au centre du vélo) et un angle de douille de direction un peu plus ouvert.

Cerise sur le gâteau, comme sur les modèles Stumpjumper EVO, la géométrie est modulable grâce à une coupelle de jeu de direction supplémentaire qui permet de disposer en tout (avec celle d’origine) de trois degrés d’angle de fourche différents entre 63 et 65,5°. Enfin, du côté des axes de pivot du bras arrière, un Flip-Chip permet également de faire varier la hauteur de boîtier de pédalier de + ou – 6 mm. De quoi se régler son vélo comme on le souhaite, et, surtout, en fonction de sa pratique.

Quant au débattement des suspensions (160 AV/150 AR), il est à la fois suffisant pour encaisser la plupart des chocs et offrir une bonne motricité sans pour autant perdre l’efficacité au pédalage. En effet, grâce à de nouvelles biellettes, un travail sur la cinématique et des réglages de l’amortisseur spécifiques aux VTTAE, les ingénieurs se sont évertués à préserver un certain rendement, tout en proposant une absorption des différents impacts digne d’un vélo possédant davantage de débattement. Il faut dire aussi qu’avec un ensemble fourche Fox 38 Kashima et amortisseur X2 Kashima, le niveau de qualité touche à la perfection…

moteur Specialized Turbo Levo 3

Et du côté de l’assistance électrique ?

Si nous avons toujours affaire à une base de moteur Brose Drive S Mag 2.1, des efforts ont été fournis pour offrir un comportement encore plus naturel au pédalage, de même qu’une fiabilité accrue, grâce – entre autres – à une courroie de transmission plus robuste, une personnalisation des réglages de puissance et de couple, une cartographie qui adoucit la manière dont la puissance est délivrée et une nouvelle trappe au niveau de la prise de charge qui possède, non plus un seul, mais trois joints d’étanchéité différents. En ce qui concerne la batterie totalement intégrée et démontable, on retrouve évidemment le modèle Turbo Technology de 700 Wh qui donnait déjà toute satisfaction aux utilisateurs du Levo Gen2.

Et puis enfin, il y a la nouvelle console Mastermind Turbo Control Unit, le “cerveau” du Levo, comme on dit chez Specialized ! C’est l’accessoire que l’on attendait, qui vous permet d’être connecté visuellement avec le moteur, la batterie et tout ce qui tourne autour de l’électronique. Placé idéalement sur le dessus du top tube (exactement au même endroit et dans le même espace que l’ancienne console minimaliste du Gen2), le Mastermind TCU vous donne toutes les informations et données dont vous avez besoin (horloge, vitesse, moyenne, niveau de batterie au pourcent près, degré d’assistance, dénivelé, utilisation de la puissance), tout en vous offrant la possibilité d’accéder à tout un tas d’informations et à de nombreux réglages du vélo sur le terrain. Couplé à l’application Mission Control, vous disposez carrément d’un mini-ordinateur de bord. 

De là à imaginer que le Turbo Levo 3 est une sorte d’OVNI, il n’y a qu’un pas !

Specialized Turbo Levo 3 douille

Derniers détails…

Nous avons aussi constaté que la marque américaine a fait un effort particulier sur la protection de ce magnifique cadre en carbone garanti à vie… Grâce à des pièces en caoutchouc souple placées judicieusement aux endroits stratégiques (voir photos), les nombreux impacts dus aux divers projections que l’on subit en tout-terrain pourront être évités. Et la durée de vie, tout comme l’aspect esthétique de votre précieux engin, prolongé d’autant. Dans un autre registre, le parcours tortueux de la gaine de tige de selle télescopique a été simplifié.

Specialized Turbo Levo 3 cockpit

Côté transmission et freinage, on trouve du Sram XO1 avec une cassette 10/52 et des Code RSC 4 pistons avec disques de 200 mm (220 à l’avant sur S4, S5, S6). Petite nouveauté : pour la potence et les poignées caoutchouc, Specialized fait désormais confiance à Deity (potence uniquement sur S-Woks et Pro), alors que le cintre et les roues en carbone, eux, sont siglés Roval.

Sur ces nouveaux Turbo Levo 3, Specialized présente également le S-Sizing. Cékoidon, me direz-vous ? Eh bien, pour faire simple, on part du principe qu’il est indispensable de se concentrer sur ce qui est réellement important, à savoir qu’il n’y a pas que la taille du pilote qui compte, mais également ce qu’il attend d’un vélo en fonction de sa pratique. D’où la possibilité d’avoir le choix entre six vraies tailles, avec des petits modèles au reach court, plus compacts et éventuellement plus joueurs, alors que les grands offriront davantage d’espace au vététiste et une stabilité plus importante.

Ainsi, pour quelqu’un qui roule habituellement sur un M, c’est vers un S3 qu’il faudra s’orienter… Mais si, d’aventure, la personne désire un VTTAE plus joueur, elle peut choisir un S2. Tout comme un S4 si elle souhaite bénéficier d’un bike plus stable, plus sécurisant. Grâce à ces six tailles différentes et après essai préalable, on est assuré d’avoir le vrai vélo qui convient à son style. Mais également – selon combien l’on mesure – la possibilité de disposer d’un vrai S et d’un vrai XXL au sein de la gamme.

Enfin, pour l’instant, seuls le kit cadre S-Works (6 999 euros), le S-Works complet (13 999 euros) et le Pro que nous avons testés seront disponibles immédiatement dans les magasins. Autrement, pas plus de précisions que ça sur le reste de la gamme, qui, selon nos interlocuteurs de chez Spé, est supposée s’étoffer de plusieurs autres modèles dans les mois qui viennent… À suivre.

Specialized Turbo Levo 3 sur le terrain

Le Specialized Turbo Levo 3 sur le terrain

Après ce large tour d’horizon statique sur le nouveau Turbo Levo 3, il est temps de passer au ressenti terrain. A ce que j’ai pu noter pendant ce galop d’essai effectué au guidon du modèle Pro sur les magnifiques sentiers du Val de Durance. Des parcours extraordinaires et ludiques aménagés et entretenus avec amour par les membres de la communauté du site VTT-FFC Provence Alpes. Merci à vous pour l’accueil, ce fut un réel plaisir.

À la montée

Dès le premier chemin qui grimpe vers la crête juste en face la montagne de Lure, avec l’angle de fourche en position standard, je constate que l’on est idéalement posé, comme souvent sur les Spé. La potence positionnée assez bas et la selle légèrement avancée sur le chariot me donnent l’impression d’être bien assis au centre du vélo, comme calé entre les deux roues. Et même si la roue arrière est en 27,5, je n’ai pas eu du tout la sensation d’être “assis au-dessus du pneu” ou de subir un quelconque déséquilibre.

Au contraire, le Levo Gen3 se montre très stable, va droit et reste nerveux quand il faut soulever l’avant pour passer une marche (les bases courtes), sans pour autant se cabrer de manière inopinée. En clair et un peu comme un Lapierre GLP2 (en Mullet, lui aussi), l’avant se lève facilement quand on le souhaite, mais reste bien au sol le reste du temps. Un très bon point.

On peut dire aussi que la géométrie, avec un bel espace au niveau du tube supérieur, un tube de selle assez droit et des bases plus courtes, change le comportement du Levo dans le bon sens. A savoir qu’il est nettement moins neutre et bien plus nerveux dans son comportement, sans pour autant perdre son côté sécurisant. Bien sûr, le mix des roues en 29 à l’avant et 27 et demi à l’arrière y est certainement pour beaucoup, mais on sent bien qu’il n’y a pas que ça… J’attends donc avec impatience de pouvoir tester en profondeur ce nouveau Levo sur mes sentiers habituels pour me faire une idée plus précise à ce sujet.

Quoi qu’il en soit, rien qu’au fil de cette présentation, en empruntant des montées différentes mais toujours assez techniques et sinueuses, j’ai pu constater la facilité qu’avait ce vélo pour virer dans un mouchoir de poche et passer d’une épingle à l’autre avec une facilité assez déconcertante. Et en mode Trail, sur le bon braquet, c’est un régal d’enchaîner les virages d’un sentier en lacets bien raide sans avoir à se bagarrer avec le vélo. A ce titre, il faut dire que le grand pignon de 52 dents de la transmission Sram permet de mouliner encore davantage et, si on le souhaite, de privilégier le couple à la puissance maxi. Aussi bien en vélocité qu’en maniabilité et en motricité, j’ai eu en tout cas la nette impression que le Turbo Levo Gen3 dépassait largement les performances de la version précédente

Et puis pour ceux qui préfèrent un VTT plus vif en montée, comme pour ceux qui veulent éventuellement plus de stabilité en descente, il est toujours possible de diminuer ou d’augmenter l’angle de fourche grâce à la cuvette réversible fournie avec le bike. C’est très vite fait et ça change réellement le caractère du Levo.

Dans le même registre, pour ceux qui privilégient l’efficacité en montée, on peut conseiller également de jouer sur la position du Flip-Chip en le mettant sur High, ce qui a pour incidence de relever légèrement le boîtier de pédalier. Non seulement les manivelles auront encore moins de risque de toucher les obstacles au sol, mais on peut même dire que cela apporte aussi un petit plus au niveau de l’aisance lorsque la pente est raide et sur les petits franchissements. Ainsi, le comportement du vélo aurait tendance à se rapprocher un poil plus de celui d’un “full” 29.

En descente

Partant de là, quand la pente s’inverse et que la pratique s’oriente plus “Gravity” que Marathon, vous aurez compris qu’il sera judicieux de rester sur la position Low du Flip-Chip et éventuellement de mettre encore un peu plus d’angle à la fourche. Mais honnêtement, avec la cuvette d’origine, en descente, le vélo est déjà sacrément efficace. Dans la plupart des cas, en utilisation rando sportive et enduro light, il n’y a pas vraiment besoin d’y toucher. Sur des pistes sinueuses et ludiques comme autour de Château-Arnoux dans les Alpes de Haute-Provence, en le laissant avec les réglages de série, le Turbo Levo est dans son élément et permet – dans la majeure partie des cas – de s’amuser tout en allant vite.

Avec le Butcher Grid T9 en 2.60 à l’avant et l’Eliminator Grid T7 en 2.60 à l’arrière, la tenue de piste est excellente et le grip latéral permet de prendre de l’angle sans trop se poser de questions… Evidemment, un pneu en 2.40 à l’avant avec des crampons plus agressifs serait forcément plus précis et directionnel, mais là, je chipote un peu. En effet, pour la majorité des pratiquants, cette roue avant en 29 pouces avec un pneu bien volumineux est juste l’assurance de survoler les petits obstacles encore plus facilement et de disposer d’un confort supérieur.

Dans un registre identique, j’ai pu aussi vérifier que sur un e-bike, même en 160 mm de débattement seulement, une fourche de 38 de diamètre, c’est bien. Bien sûr, ça rajoute un peu de poids, mais globalement, il y a nettement plus d’avantages que d’inconvénients. Dans les parties cassantes, sur les marches abordées à grande vitesse ou quand on arrive dans les trous d’une zone de freinage, avec un bike de plus de 20 kilos, c’est forcément un plus.

En tout cas, sur le nouveau Levo, on ne sent pas du tout le poids supplémentaire et comme sur le modèle précédent, la facilité avec laquelle on lève la roue avant est toujours aussi impressionnante. Sans gagner de poids et avec une grosse batterie de 700 Wh, le Spé reste malgré tout dans le trio de tête des VTTAE les plus faciles à mettre sur la roue arrière – et à y rester – aux côtés du Rocky Mountain Powerplay et du Lapierre GLP2.

Et puis dans les passages vraiment raides et sinueux en descente, on apprécie encore davantage la roue arrière en 27 et demi. On place le vélo un peu plus facilement au bon endroit et si l’on doit vraiment passer derrière la selle dans le très pentu, on a un peu moins de risque d’avoir le pneu qui vient vous gratter le cul sur un choc plus important !

Comportement du moteur

Ceux qui aimaient le Brose/Specialized 2.0 ne seront ni déçus, ni dépaysés par les quelques petites modifications apportées sur le moteur qui équipera les Turbo Levo 2022. En effet, son côté silencieux, gorgé de couple et très naturel au pédalage n’a pas disparu, bien au contraire. En revanche, on note que le spectre qui permet de trouver l’assistance adéquate en fonction du terrain rencontré est encore plus large. Certes, il est toujours nécessaire de chercher un minimum la bonne cadence de pédalage pour optimiser les performances du moteur, tout en s’efforçant de réduire le plus possible la consommation d’énergie, mais cela se fait encore plus facilement.

Et une fois que l’on a pris l’habitude de gérer les bons braquets et que l’on a compris le fonctionnement du moteur – ce qui n’est pas difficile –, on se rend compte de l’efficacité incroyable du duo Brose/Specialized. Car même si le bloc propulseur annonce une très forte puissance sur le papier, sur le terrain, la manière dont elle est distillée rend le vélo vraiment facile à piloter… Le couple énorme et la progressivité avec laquelle l’assistance arrive font donc du Levo une bête en franchissement et en montée. Et cela, même avec une roue arrière de 27 et demi que l’on sait par expérience un peu moins efficace quand ça monte que quand ça descend ! Eh bien là, en tout cas, par rapport à l’ancien modèle en 29 pouces, ce n’est pas moins bien. Au contraire, même, dirais-je. Ce qui est une très bonne surprise.

Du coup, suite à mes longues heures passées récemment sur des motorisations différentes, en mode Trail, j’ai trouvé que le comportement du Specialized se situait à peu près entre l’eMTB de Bosch et le Trail de chez Shimano. Avec un poil plus d’assistance dans les faux-plats par rapport au moulin allemand et peut-être légèrement moins de facilité pour disposer toujours de la bonne puissance au bon moment que sur le Japonais… Un bon compromis, non ?

Specialized Turbo Levo 3 bilan

Qu’en penser ?

Qu’en opérant un changement dans la continuité et en jouant plutôt la carte de la fiabilité que celle du gain de poids, Specialized a malgré tout réussi à améliorer le comportement, la finition et la polyvalence de son Turbo Levo.

Que même si j’ai un faible pour le 29 pouces, le montage “Mullet” avec roues différenciées (29 AV/27,5 AR) semble finalement apporter plus d’avantages que d’inconvénients… C’est en tout cas ce que j’ai constaté sur ce Specialized à assistance électrique.

Que la base du moteur Brose Drive S Mag 2.1 associée au savoir-faire de Specialized était toujours aussi agréable, grâce – entre autres – à son côté silencieux, ses performances globales et son confort d’utilisation.

Que si le Turbo Levo de deuxième génération avait un comportement très sain mais plutôt neutre, le Levo 3, lui, a nettement gagné en caractère. Plus sportif, il garde néanmoins toujours ce côté facile et rassurant que les amateurs de la marque appréciaient. De quoi convaincre une nouvelle frange de pratiquants, sans pour autant dérouter les clients de longue date. A ce titre, on peut donc affirmer qu’avec ce nouveau Levo, Specialized a réussi son pari !

Enfin, même si c’est toujours agréable de rouler sur un VTTAE haut de gamme, je tiens à préciser que je suis impatient de pouvoir tester un modèle plus abordable financièrement que le Levo Carbon Pro à 11 499 euros… Ça ne saurait tarder, alors restez branchés !

  1. Alors moi je le trouve très beau ! il fait vraiment envie. Par contre il faut arrêter de délirer le prix à 11xxx€ c’est tout simplement hallucinant : çà reste un vélo

  2. J’adore l’intégration de l’afficheur, et son emplacement, un peu comme chez Forestal. Spé’ a toujours une longueur d’avance… mais le facture plein tarifs. Heureusement que certaines marques sont restées raisonnables.

  3. bonsoir,de toute manière à 14000€ ou5000€ ces le pilote qui fera toujours la différence,un âne reste un âne.bon ride

  4. Ce qui me gêne plus encore que le prix est le poids.
    11500 pour un vélo à 22 kg.
    Nul doute que ce soit un bon vélo, Specialized est ma marque historique, mais j’essaie de me soigner. Leurs prix n’arrêtent pas de grimper.
    J’avais essayé le 1, j’essaierai volontiers le 3, le résultat doit être sympa. Merci encore pour cette prise en main en attendant l’essai lui-même.

  5. Hello,

    Je rejoint l’avis général, ils partent completement en sucettes avec leurs tarifs, “en sucettes” c’est pour rester poli. Les prix explosent a tous les niveaux, chaussures, vetements, casques, velos….on est quand meme pas chez Mercedes

    A ce prix t’as 2 Glp2 a 22kgs(vivement week14):)

    Sinon je ne doute pas une minute que c’est un excellent vélo…

    1. C’est vrai tu as un 2glp2 pour le prix d’un levo pro mais même avec 2glp2 tu n’as pas un levo sworks entre les mains… Si tu n’as jamais essayé ou eu un sworks tu ne comprendras ce que j’écris 😉… J’ai tout essayé comme vélo, je suis actuellement sur un pourtant excellent rotwild re750… Rien ne vaut un spe sworks… (Je ne suis pas pro-spe… Juste je sais car j’ai testé et eu un sworks…seul on…son prix d’accession on est d’accord)…

      1. Je roule actuellement sur un Spe Tarmac Swork avant j’ais le meme en pro et franchement j’ai pas vu la difference entre les 2 !!
        J’ai aussi eu 2 Stump + 1 pour mon fils et franchement il y a d’autre velo aussi bon……et moins cher.
        Spe c’est devenu un concept, t’achetes pas un velo t’achetes un velo cher 🙂
        Leur plus c’est qu’ils sont super innovant et avec une qualité qui est relativement bonne, j’ai gardé mes stump assez longtemps en tres bon etat et le route lui je pense qu’il ne vieillira jamais.
        Mais bon tu vas chez Trek leurs velos sont aussi tres bon et avec un meme niveau de qualité, il y a plein d’autre marque comme ca avec des tarifs un peu plus decent la c’est limite foutage de gueule.

  6. La rareté a un prix. Ceux qui en ont les moyens se feront sacrément plaisir avec une telle machine, c’est certain! L’enthousiasme de Chris est justifiable. Et sur les modèles moins onéreux, le comportement doit être sensiblement le même. Heureux possesseur d’un Altitude powerplay flambant neuf, le prix est déjà élevé mais moitié moins que celui-ci, le plaisir que l’on prend au guidon de ce genre de machine est incomparable ! C’est énorme! Alors oui, ils ont tous des petits défauts mais c’est le début d’une histoire et ce que l’on ressent après avoir roulé avec n’a pas de prix. Mon Sunn 5000Max n’a que 25 ans mais quelle évolution depuis! Nous ne pouvons que nous réjouir de profiter de telles machines! À nous de trouver celui qui correspond à nos bourses! Au propre comme au figuré !..sic…

  7. En effet c’est halllucinant. Avec 6000 euros on a une moto 125 avec largement plus de pièce que sur un vélo.

    @vttae.fr
    Ce serait bien de tester des vélos pour le grand public
    Merci

  8. Je vois beaucoup de commentaires sur le prix équivalent à celui d’une jolie moto.
    Mais, il y a aussi de nombreux points communs. Dans les 2 cas, ce sont souvent des objets de loisirs et non pas de première nécessité. Et du coup, personne n’est obligé d’acheter. Mais cela se vend quand même !!
    Tout explose, il suffit de regarder les tarifs des voitures (souvent > 40 k€). Spécailized aurait tord de s’en priver. D’autan que le bike fait appel à des matériaux nobles (magnésium, châssis en matériaux composites, etc… ).
    Heureusement, notre magasine préféré teste aussi régulièrement des bikes nettement plus raisonnables et accessibles.
    Encore un grand merci pour cette diversité.

    1. Merci, Arf’, de remettre les choses d’aplomb… Ça m’évite de le faire !
      Premièrement, Specialized nous présente ce modèle et pas un autre. Alors quoi, il ne faudrait pas en parler ?
      Deuxièmement, on aura l’occasion d’en essayer un moins cher prochainement.
      Troisièmement, je passe partout avec le sourire en testant un Giant Stance E+ à 3 700 euros… le prix minimum pour pratiquer le vrai tout-terrain au guidon d’un VTTAE. « Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse. »

      1. Bonjour,

        Effectivement, les essais du STANCE E+ et du TRANCE m’ont aidé à pousser cinq de mes amis à les acheter, depuis ils sont ravis et nous roulons souvent ensemble avec le sourire. On peut pratiquer le VTTAE sur un bon vélo neuf pour 3500 euros.
        L’offre est très diversifiée, ne nous plaignons pas, profitons-en.

    2. Les autos à 40000€ sont louées à 65% l’objectif n’est pas le même.
      Ici l’entrée de gamme est à 9000€, une hérésie complète à mon sens.
      Puis ce carbone sur un VTTAE qui ne sert à rien…sauf à péter à cause du surpoids (commençal n’en fait pas et moustache ne veut plus en faire)
      Vivement les modèles alu.

  9. Voiture en dessus 40000€
    tu regardes chez qui?
    Non faut rester les pieds sur terre meme si tu as de l’atgent Spe reste cher tres cher meme un velo de route tarmac swork c’est 13000€ chez eux avec un kit cadre a 4700€ et 5300€ la serie limite.
    J’ai eu 5 spe ces dernieres annees mais la je passe la main sont en plein délire

  10. @Frank , il suffit de regardé seulement les utilitaires de peugeot ou citroen , si tu le veux un peu fun c est 35000 euros sinon tu rien dedans

  11. oui mais le pigeot utilitaire sympa représente .. 3 lévos !!! pour peu qu’il soit hybride il y a plus de batteries que ds le spe, un moteur électrique plus le reste … heureusement que spe ne vend pas des bagnoles, sinon ce serait 1,5ME pour une 208 1.1 ..

  12. Salut j’ai la même idée que les commentaires déjà fait, je vais pas en rajouter. Mais je me peut plus suivre les prix et j’aime le vttae à 64 ans je vais essayer de refaire du musculaire voilà ou j’en suis avec le vttae

    1. Les choix de chacun sont respectables, je roule sur un SPE FSR tout suspendu de 2009 acheté il y a deux ans 170 euros sur lequel j’ai monté un moteur roue AR OZO. Je prends quand même du plaisir pour peu d’argent.
      Je roule aussi en musculaire route et VTT, mais n’en veut à personne. J’ai 66 ans et espère rouler encore longtemps, qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse, qu’importe le vélo pourvu qu’on ait la forme.
      Merci encore pour vos essais variés.

    2. Mr Patout, n’exagérons rien… Comme le dit plus haut Benoît ou comme j’en ai fait la remarque aussi, il y a de quoi se faire plaisir en vrai VTT avec un VTTAE tout-suspendu entre 3 500 et 4 000 euros. Il faut juste choisir les bons !
      Et puis, actuellement, les containers sont cinq fois plus chers et mettent deux dois plus de temps pour arriver… Il y a pénurie sur le matos vélos et le transport est hors de prix. Du coup, 5% en moyenne d’augmentation sur un VTT, et plus c’est cher, plus ça douille…
      Cela n’excuse pas les prix souvent prohibitifs de certaines marques, mais ça explique au moins les tarifs à la hausse. Bon Ride et n’abandonnez pas le VTTAE, c’est si bon !

    1. Salut Florentin,

      Juste un conseil, ne jamais fuir un chien, surtout un patou, c’est l’encourager à attaquer. Tu t’arrêtes, tu descends énergiquement du vélo et tu fais face en gueulant plus fort que lui. Ca marche très bien, tester 100 fois dans les Pyrénées…

  13. Bonjour
    Est-ce que Specialized a communiqué sur la possibilité de remplacer le TCU d’un Levo 2019-2020 par le nouveau Mastermind TCU qui a les mêmes dimensions ?
    Ce nouveau display a l’air particulièrement intéressant.
    Merci pour ces reportages.

    1. Salut Jérôme,
      Bonne question… que j’ai moi-même posé aux personnes de chez Spé !
      Sur le papier, c’est possible, le format est le même.
      Au niveau des connections aussi…
      Mais cependant, rien d’officiel pour l’instant, ni possibilité d’acheter un TCU en accessoire seul.
      A +

  14. Je suis surpris que personne ne parle du fond du problème … augmenter de 2000/2500€ un vélo si des gens les achètent pourquoi pas ! Mais nous faire croire que pour gagner en maniabilité une roue arr en 27 c’est le mieux ..après nous avoir dit l’inverse !! . faire un moteur différent aurai pu permettre de garder des bases courtes ! Mais c’est moins frayeux alors on ne change pas le moteur … raccourcir des bases et garder les mêmes composant ?? Ça coûte moins cher que de repenser un moteur ! Et là l’augmentation de prix perd son sens ! Mais c’est tout Spe ça un pas en avant et 2 en arrière…
    Les écrans sont inutiles car nous avons une super appli ! Et hop un écran sur le nouveau… 🤔

    1. L’intégration d’un écran en lieu et place d’une jauge d’énergie me paraît aller dans le bon sens : rien ne dépasse et plus d’infos , et hop un compteur en moins sur le cintre.😉 Cela ressemble à une idée shimano.
      Je ne sors jamais mon appli Mission Control (Très bien conçue pour les réglages des preferences moteur) pendant la balade .
      Deuxième point qui peut être intéressant, c’est l’évolution que cela pourrait permettre pour les modèles précédents, un peu comme le maintien du format des batteries : une gamme moins obsolète d’une année sur l’autre. Spé à tout intérêt (à mon humble avis) à proposer ce genre d’accessoire si la marque veut éviter la fuite des clients vers des modèles plus abordables…

    2. Le retour à la roue arrière de 27 c’est juste pour donner du dégagement entre la roue et l’arrière moteur, gros problèmes en foret avec les roues de 29 ou des branches viennent souvent se coincées, ce qui vous oblige à vous arrêter pour dégager le passage. Specialized,l’art de faire du neuf avec du vieux!

  15. Je suis comme beaucoup choquer du prix du bike un kit cadre sworks aussi cher qu un canyon, yt,commençal cube… haut de gamme complet prêt à rouler.

    Apres le velo à de belle évolution en effet et je ne doute pas de ses capacités ,un esthétique réussi.

    Mais pour moi c est de la demusure.

    Surtout que les velos evolue tellement vite …..

    Ils peuvent garantir leur cadre 10ans car de toute façon en 2031 je peut me tromper mais ils seront obsolète!

    Je pense que spé veulent miser sur du prestige et surfer sur la vague du vttae comme beaucoup in verra ou ça les mènent

  16. SPECIALIZED C EST COMME FERRARI IL FAUT ROULER SNOB ET CHIC TOUT LE MONDE CHOUINE SUR LES PRIX MAIS UNE FOIS MIS EN VENTE ILS SONT EN RUPTURE DE STOCK APRES SEULEMENT UNE SEMAINE. TROP CHER? PASSEZ VOTRE CHEMIN. JE ME VOIS DEJA DANS LES BIKES PARKS DE BALI EN TURBO LEVO EXPERT. CLASS NON?

  17. personnellement je suis un peu fatigué de la guerre sur le prix des spé.On oblige personne à investir autant et on peu trouver de tres bon velos à bien moindre cout.
    ce qui m’interesse et m’interpelle sur ce nouveau velo c’est la geometrie un angle de direction à 63 sur un velo meme pas etiqueté enduro.j’attends avec hate un essais sur un terrain beaucoup moins lisse que celui de chateau arnoux/aubignosc.

    1. Bien d’accord… Moi aussi, j’attends de tester le vélo en profondeur sur un modèle un peu plus abordable.
      Ça ne devrait pas tarder !

  18. Un Bike de 22Kg a 11500 Euros avec une batterie longue comme une baguette de pain donc impossible d en transporter une seconde qui de plus doit couter une blinde , des moteurs qui casse même avec un bon SAV il y a du delais , deplacement chez le vendeurs ! Ils arrivent en vendre BRAVO .

    1. Tu dois être en colère… De rage, tu as même oublié des mots et de la ponctuation !
      Mais je ne te jette pas la pierre, Pierre.
      Seulement avoue qu’il y a en a bien qui achètent des vélos de route à 10 000 boules alors qu’ils sont quatre fois moins lourds… Quand tu vois le prix au kilo, mieux vaut encore acheter un Levo, t’en a plus pour ton argent !
      Je plaisante, hein. Se détendre et rigoler un peu, ça peut pas faire de mal…

  19. Ils ont au moins le merite de faire tchatcher les gens, Spe.
    Merci Chris pour ton article au moins on s’ennuie pas ya de la lecture, du debat et de la vie 🙂

    Bon malgré ca Spé ils abusentet ils tirent les prix vers le haut c’est pas bon pour nous ca…. 🙂

    1. J’aime bien me faire l’avocat du diable ! N’empêche, j’avoue que cette flambée des prix m’inquiète un peu… Parce qu’à ce niveau-là, y’a pas que Spé, hein !

      1. Tu as tous a fait raison il y a pas que spé ,c est partout pareil chez 99% des constructeurs de bike et même sur les composants on voit bien.
        C est l effet covid ,le transport,le prix de la matière première en partie mais je pense aussi une demande qui explose, une pénurie de bike,et du coup ils en profitent un peu aussi…

        Mais attention ⚠à trop vouloir tirer sur la corde elle casse…

  20. Proprio d’un Spe Kenevo …top velo y a rien à jeter….sauf le service après vente NUL…mon vélo est en panne ( câble interne !!!! ) depuis 6 semaines…….
    A ce prix la ils sont pas foutu d’avoir la moindre pièce en stock !!!!!! y a pourtant pas grand chose qui soit pas interchangeable sur un velo.
    Pour une moto vous avez tout en 24H chrono …..

    1. Salut Serge,
      Ce n’est pas du tout le même vélo… Avec le Levo SL, on est sur du marathon/trail dans le comportement, avec un poids de 18 kg et quelques et une assistance légère.
      Alors que le Turbo Levo Gen3, lui, vise carrément la polyvalence, mais avec un moteur Brose full power ! En plus, avec sa géométrie réglable, on est proche d’un modèle EVO et donc d’une pratique all mountain engagée ou enduro… On peut donc dire que le Turbo Levo est un modèle sportif au niveau du pilotage sur les parcours plus extrêmes, alors que le Levo SL est plus sportif “physiquement”, car moins assisté, si l’on peut dire ! A +

  21. bonjour à tous et merci pour cet article très intéressant, j’ai un gen 2 2021, c’est mon premier vttae (mais j’en ai essayé d’autres et je voudrais quand-même préciser 1 ou 2 trucs, ingénierie Suisse et ça se voit et se ressent, pour la comparaison évidente il y a des montres de toutes sortes (je travail dans le domaine horloger pour une grande marques donc je sais exactement ce qu’il en coute et pourquoi un produit peut passer du simple au double), c’est clair que c’est toujours frustrant de se dire que mon Dacia Duster ne vaut pas un véhicule même catégorie de chez porsche mais c’est comme ça… après il faut aussi se poser les bonnes questions, suis-je le vttiste du dimanche, l’amateur, l’expert ou encore le professionnel, il faut juste se poser la bonne question : de quoi ai-je besoin et non pas envie (après chacun fait ce qu’il veut de son argent), oui nous vivons dans un monde capitaliste ou tout le monde n’a pas le même travail ou niveau de vie, et je suis le premier de rêver d’un monde meilleur…mais en attendant et bien il reste la possibilité d’acheter de l’occasion. Et pour en revenir a Specialized mis-à-par pour le turbo SL (qui est équipé à la baisse pour garder un prix raisonnable due à l’ingénierie du moteur et du poids) j’ai acheté un levo car dans la même gamme de qualité (sérieusement la souplesse du moteur est inégalable et le style esthétique du cadre WOW) je n’ai pas trouvé mieux. Prenez soin de vous et désolé pour la tartine 😉

  22. Le problème avec Spé c’est qu’ils ont déjà rajouté 1000euros sur les Turbos Levos à l’automne de façon arbitraire, et là ils nous sortent un vélo à un tarif exorbitant.

    Finalement c’est un peu le Tesla/Apple du vélo on achète du marketing donc du vent, les performances en moins car une Tesla à 50k€ enrhume une BMW à 80k€…

    Dans la veine marketing, le coup de la roue de 27.5 après nous avoir asséner que le 29″ c’était mieux c’est très fort, très très fort ! Les mecs ont un culot OMG, ils ne doutent de rien…

    Pourtant ils sont surement les seuls à avoir des vélos en stock, ils nous prennent ouvertement pour des portefeuilles “C’est la pénurie mondiale, donc va vous les vendre plus cher, vous comprenez c’est la loi de l’offre et de la demande”

    En comparaison, Canyon, YT, Trek, Commencal & consoeurs font des vélos aussi bien montés voir même mieux pour la moitié du prix… avec des moteurs qui ne passent pas leur temps en SAV (même s’il est excellent) comme des Boschs ou Shimano EP8.

    Enfin et désolé d’être critique Chris (je m’en excuse donc d’avance), mais je trouve que tu défends bcp trop une marque qui abuse, en pondérant nos critiques, alors qu’au fond je défendrais mes lecteurs en taillant un short ) Spé de façon constructive bien entendu :

    – double augmentation du prix (autonome 2020, puis là prix qui skyrocketent) les gars remettez les pieds sur terre…

    – vélo en version carbone Expert à 9300euros dispo en mai, mais on efface vite tout ceux qui en font mention pour essayer de vendre notre top de gamme… Pas très fairplay pour l’acheteur d’une version à 14 ou 11K€

    – en prime cafouillage au lancement, sur leur site on voyait tous les modèles de la version gen3… si on facture cher pour du marketing, on cafouille pas 😉

    – les autres modèles vont être montés avec des periph’ cheaps qui s’usent très/trop rapidement au prix d’une version haut de gamme dans une autre marque…

    – en dernier lieu l’excuse du COVID pour augmenter les prix, paye ta solidarité avec tes clients, donc NON c’est surement un excellent vélo cela n’en fait aucun doute mais et en ces temps de crise, un peu de solidarité ne fait de mal à personne

    Donc VETO, Carton rouge…

    1. Salut Hugo,
      Détrompe-toi, je ne “défends” pas Specialized plus que ça… Et je trouve la plupart de tes arguments plutôt justes. Simplement, j’estime que, depuis 30 ans, dans l’ensemble, Spé sort des vélos réussis avec de bons concepts et qu’à l’occasion de cette présentation du Levo3, sans tenir compte de l’aspect financier, j’ai beaucoup aimé le vélo…
      Après, comme pour Santa Cruz, personne n’est obligé d’acheter un VTTAE à plus de 10 000 balles.
      Le prix est donc un autre débat… Comme je l’ai déjà dit, je me régale au guidon d’un Giant Stance E + à 3 800 euros (et là, excuse moi Hugo, mais je ne flatte pas Giant volontairement non plus). Et comme un VTT n’est pas un produit de première nécessité, “l’essentiel” est donc de se faire plaisir en fonction de son budget.
      Encore une fois : qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse !
      Bon ride – quelle que soit la monture, la taille de ses roues et son prix…

  23. Bonjour,
    Pourquoi tester le modèle à 11500 € et pas celui à 9000 € qui représente déjà une somme colossale pour du loisir ?
    Quel est la pertinence de tester un VAE que 90% (si ce n’est pas plus) des pratiquants ne pourront/voudront pas se payer ?
    Le but d’un test c’est bien de fournir des éléments pour les futurs acheteurs donc le test de ce modèle ne présente aucun intérêt et par ce test vous perdez de vue l’essentiel et vous cautionnez un système qui perd la tête 😉
    Sportivement,

    1. Mon cher RATM, je sens bien que vous avez une certaine Rage Against The Machine en vous et vu le prix de certains VTTAE, je peux le comprendre !
      Seulement voilà, l’article n’est pas un test mais une prise en main effectuée à l’occasion d’une présentation presse. Donc déjà, votre critique n’est pas fondée…
      Premièrement, Specialized nous présente ce modèle et pas un autre. Alors quoi, il ne faudrait pas en parler et boycotter l’événement ?
      Deuxièmement, on aura l’occasion d’en essayer un moins cher prochainement.
      Troisièmement, je passe partout et je me régale en testant un Giant Stance E+ à 3 700 euros… le prix minimum pour pratiquer le vrai tout-terrain au guidon d’un VTTAE.
      Par conséquent, je pense que je suis capable de me faire une idée de la valeur d’un vélo quel que soit son prix et en tirer les conclusions en imaginant ce qu’un modèle moins cher, un peu moins bien équipé ou avec un cadre alu et non carbone, pourrait donner sur le terrain.
      Cet article vaut donc ce qu’il vaut mais j’ai la faiblesse de croire qu’il n’est pas sans intérêt… De la à me faire la leçon et me dire ce que je devrais essayer ou pas, écrire ou pas, il y a quand même des limites.
      Comme le dit si bien RATM : « F… You I won’t do what you tell me !»

  24. bjr
    pour info j’ai eu levo 2017 , super content malgré les différents pb : 2 moteurs et 3 batteries hs (intervention rapide, gratuite et dont d’une batterie de capacité supérieure ) = gratuit.
    , je l’ai vendu à un particulier qui 1 an après à eu un pb électrique sur une connectique , bilan = changement du cordon et mise en place d’un nouveau moteur ! gratuit ;changés sans aucunes discussions par les différents shops spé ( et même bien après la fin de la garantie !), donc bravo spé pour la qualité de son sav et sa réactivité.
    A ce jour j’ai un levo 2020 avec 2000km et aucun pb je le préfère largement au premier modèle ( d’ou mon doute aussi sur le retour au 27.5 à l’ar ).
    Dans un an je le changerai sûrement , j’ai la chance de pouvoir mettre allègrement 15000€ dans un vélo mais je ne suis pas sur de suivre SPE dans cette politique inflationniste , même si leurs vélos sont au top et que je m’éclate avec.
    je suis déjà passé sur une autre marque pour mon vélo de route …
    Mais il faut avouer que sur mon 1er bike ( vu les pbs ), si j’avais eu à devoir payer le temps et les pièces remplacées ( comme j’ai connaissance d’autres personnes sur autres marques …) le budget au final n’est pas aussi onéreux que celà …

  25. Franchement il a de la gueule, on va pas lui enlevé ca
    Le prix…du spé quoi. Pas pour tout le monde, mais y aura quand même des clients, et spé aurait tord de se priver. Faut bien leur prendre leur argent a ces gens riches !!
    Et sinon déjà combien le Giant trop top-moumoute avec qui on prend bcp de plaisir ?? 🙂

    1. Salut Momo !
      Le Giant Stance E + (s’il en reste) était à 3 800 euros quand je l’ai essayé… Un petit VTTAE de Trail sans prétention, mais qui, sur le terrain, fait mieux que se défendre !
      Je confirme, c’est un vélo que je conseillerais à un ami qui n’a pas un gros budget et qui voudrait quand même pouvoir suivre notre groupe le week-end.
      A +

  26. Bonjour.
    Tout d’abord, merci pour le conseil de pneumatiques, l’Eddy current est vraiment top. Un retour d’expérience. J’étais jusqu’alors plutôt un anti-spé que je trouvais trop cher et roi du marketing (qui n’hésite pas à te dire noir alors qu’il te disait blanc l’année d’avant). Je cherchais un nouveau bike mais sans me presser puisque déjà possesseur d’un rocky altitude powerplay. J’ai essayé du bosch, du shimano sur plusieurs marques plus ou moins prestigieuses. Puis ne trouvant pas chaussure à mon pied, j’ai fini par essayer un turbo levo 2 et c’est clairement le meilleur VTTAE que j’ai piloté. (même si je préfère le Rocky en descente) Au bout de 10km, j’étais déjà comme à la maison. Du coup, j’ai acheté le dernier Levo2 comp qui lui restait. C’est sûr que si l’on regarde uniquement la liste d’équipement, certains des bikes bien mieux équipés que j’ai essayés, étaient meilleurs sur le papier mais guidon en main, c’était l’inverse. Donc, ne faites pas comme moi, essayez avant de critiquer : un groupe full XTR et du FOX kashima ne remplaceront jamais une bonne géométrie. Et n’oubliez pas que certains dont je fais partie ne sont pas forcement milliardaires mais font certains sacrifices et préfèrent mettre plus d’argent dans leur bike plutôt que de rouler en SUV dernier cri ou d’avoir le dernier Iphone à la mode. Roulez, faites vous plaisir et votre bike est le meilleur puisque c’est celui qui vous donne la banane à chaque fois que vous le prenez.

    1. Salut Jean-Luc,
      Merci pour ton retour d’informations sur le Levo 2… et le reste.
      De temps en temps, ça fait du bien de replacer un peu l’église au centre du village !!!
      A +

  27. Hello Chris,

    Tout d’abord merci beaucoup pour cet essai et tes commentaires. En effet, le prix n’est pas trés abordable. Cependant, un Yéti (marque avec laquelle je roule depuis des années sur les EWS ) n’est pas plus abordable. Mais voilà, derrière un prix il y a du travail en recherche et développement et cela n’est pas gratuit. Ces heures de boulots donnent un résultat extraordinaire. Un VTTAE parfaitement abouti pour une utilisation de grande polyvalence.

    Alors Chris, je viens de vendre mon SB 130 pour passer sur ce magique turbo levo pro. Et comme tout le bon matériel, le vélociste ne s’est pas fait prier pour me le reprendre à prix d’or.
    Donc question argent, chaque chose à une valeur qui s’envole avec la technologie dont tout le monde voudrait profiter.

    Bien sûr que pour aller chercher le pain et la promenade du dimanche, personne n’a besoin d’un tel bijoux. Mais pour un ex des EWS comme moi qui n’a plus l’âge de s’entraîner des heures et des heures et qui dispose d’un véritable bagage technique… ce levo pro est une arme absolue qui me procure la banane à chaque seconde de toutes mes sorties.

    C’est une tuerie, sa polyvalence est réelle car en bike parc, sur les pentes du ventoux, sur les spéciales de l’enduro roc, enfin partout ce bike est exceptionnel.
    La question est : où se situe ses limites ? Alors le prix… j’en retrouverai une bonne partie à la revente.
    Merci Chris !

    1. Merci à toi, Eric !
      Effectivement, tu as raison, un VTTAE de cette qualité a un prix et sa valeur à la revente restera bien supérieure à certains modèles moins “prestigieux”…
      Et puis en attendant, quel plaisir pour un gars (ou une meuf) qui aime piloter, de posséder un bike aussi efficace et modulable en fonction de sa pratique.
      Attention, je ne suis pas “piquousé” Specialized, je constate juste que chez eux, on est rarement déçu du produit ! Bon ride et A +

  28. Hello

    je suis pas la pour les déglinguer a tout prix car globalement ils dont assez bon, mais je n’ai pas tjours ete satisfait de Spe. Du bon mais aussi du moins bon ils ont leur couacs comme toutes les marques.
    Niveau valeur de revente elle sera plus elevée que pour autre marque en effet mais bon faut garder a l’esprit qu’on s’est pris un gap a l’achat.

    Sinon j’ai recu mon GG (GLP2):) il est genial ce bike et 2x moins cher que le TLevo

  29. bonjour
    il y a ce que l’on dit et ce que l’on ne dit pas… certes c est un beau vélo mais après l avoir essayé il s avère que le boitier de pédalier est 2 cm plus bas que mon levo gen2 et même avec les manivelles de 160 en montagne ç’a touche de partout.
    pour moi c est rédhibitoire..

    1. Je veux bien, Arno, mais avec le système EVO et toutes les possibilités de régler la géométrie qu’il y a sur ce vélo (y compris la hauteur du boîtier), j’ai du mal à croire qu’en cherchant un peu, il n’y ai pas moyen de remédier à ce problème…

    2. Ok je te lis. Mais là je pense que tu n’as pas testé toutes les géométries possibles. Ou alors, sans vouloir t’offenser, ton pilotage manque d’anticipation.
      Perso je touche nulle part … dans le D+ où le D- quelques soit la nature du terrain.

  30. Chris,

    Merci pour ta contribution.

    Une paire de questions pratiques, en dehors d’un environnement vendeur ….

    1. Que recommandes-tu concernant la taille [micro-sizing] des Gen 3 ? je pense a remplacer mon levo Comp 2017, taille L ; je fais 179 CM [et qq kms au compteur : 60 ans, donc le DH, pas vraiment, mais je suis dans un environnement montagne….] : S3 ou S4 ? je lis que si au milieu de 2 tailles, pour cette geometrie, de choisir plutôt pour une taille inférieure …

    2. Entre un Expert [a venir] et un Pro, la différence des équipements est-elle justifiée pour la qualité du ride ?

    1. Salut Philippe,
      Concernant les nouveaux Levo, je dirais qu’ils taillent légèrement plus grand… La preuve, sur les anciennes générations comme le tien, je fais 1,80 m et je roulais en L.
      Donc pour 1,79 m, personnellement, je pense qu’un S3 (la taille que j’ai choisi) serait l’idéal… Mais après, tout dépend de ce que tu recherches.
      Un S3 sera un peu plus joueur, alors qu’un S4 sera plus stable et plus rassurant, peut-être.
      Mais bon, j’avoue qu’avec le système EVO qui permet de modifier la géométrie, il est tout à fait possible de rendre un S3 plus stable et un S4 plus vif !
      A toi de voir…
      Et pour l’Expert, je ne pense pas que les composants enlèvent quoi que ce soit en terme de plaisir de pilotage par rapport au Pro.
      Réponses bientôt à l’occasion d’un test de l’Expert sur VTTAE.fr ! A +

  31. Superbe article, merci beaucoup. Il a l’air bien agressif ce bike, j’ai le précédent qui était déjà bien capable mais pas forcément aussi maniable qu’un 27.5 en enduro, tout en étant assez instable à grande vitesse à cause de son angle de chasse pas élevé.
    Le expert 2022 semble un bon compromis. 2k de plus pour avoir du kashima et des freins à peine meilleur sur le pro ça ne vaut pas trop le coup.
    Par contre le prix ne se discute pas, c’est un gun, ça coûte plus cher que tous les composants réunis c’est clair. Le comportement le meilleur et une revente d’occasion aisée sont de bons arguments. Et puis trouver que 10k pour du loisir c’est beaucoup est très subjectif. Perso je préfère un beau bike et rouler dans une bagnole qui mène de A à B que l’inverse.
    Merci pour tous vos tests VTTAE, vous êtes au top !

  32. Salut Patrice,
    Honnêtement, non… Et pourtant, j’aime essayer des trucs pour améliorer les sensations sur les vélos !
    Autant, sur les modèles précédents (2017/2018), j’avais trouvé judicieux de monter une roue avant de 29 pouces à la place de la 27,5 en pneu +, autant sur les plus récents, je pense que ce n’est pas utile…
    Le comportement global en 29/29 est pour moi plus que satisfaisant et il vaut mieux se contenter du montage d’origine.
    Mais ce n’est que mon avis… A +

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *