Trek E-Caliber – Bienvenue dans l’ère du XCAE

En ce début d’année 2021, Trek a décidé de nous présenter une version motorisée de son arme de X-Country tout-suspendu. Avec le E-Caliber et son ensemble moteur/batterie Fazua Evotion 2.0 amovible, la fameuse marque américaine espère se faire une place au soleil sur le marché du VTTAE à assistance légère. On vous explique le concept et vous dit quoi en attendre…

À quoi ça ressemble ?

Fortement inspiré du Supercaliber, le modèle phare de X-Country tout-suspendu de chez Trek, le E-Caliber possède un cadre en carbone aux lignes fluides et au look moderne qui intègre parfaitement l’ensemble moteur/batterie en en faisant presque oublier la présence. Sur le papier, c’est donc une sorte de Supercaliber bodybuildé avec un cadre légèrement modifié et une fourche en 120 mm de débattement qui le place davantage dans la catégorie des XC marathon que dans celle des purs crosseurs.

Et ça tombe bien puisque, sur l’E-Caliber, la présence du groupe propulseur Fazua Evation 2.0 va donner des ailes au pilote, lui permettant ainsi d’aller plus loin qu’à l’accoutumée. Assez éloigné des VTTAE classiques avec une motorisation puissante, un couple important et une batterie dotée d’une grande autonomie, ce nouveau modèle dans la gamme Trek se veut avant tout très proche des sensations et du plaisir de pilotage que l’on peut ressentir sur un VTT sans assistance.

Une sorte de croisement entre le Focus Raven² semi-rigide et le Lapierre E-Zesty all mountain (testé il y a six mois), équipés tous les deux également du bloc Fazua Evation 2.0 Black Pepper.

Le poids du modèle haut de gamme se situe autour de 15 kg et, une fois le bloc intégré enlevé et remplacé par un cache en plastique, on peut disposer – si on le souhaite – d’un excellent vélo de rando 100 % musculaire de 12 kg. Une option pas forcément très utile, mais néanmoins intéressante.

La gamme est composée de cinq modèles entre 6 499 et 12 999 euros, avec des fourches et des groupes différents (Shimano XT/XTR ou Sram GX/XX1). Les vélos sont disponibles dès maintenant via le réseau des revendeurs Trek.

La motorisation

Le moteur Fazua Evation 2.0 qui équipe l’E-Caliber est géré par le nouveau logiciel Black Pepper. Il propose une assistance au pédalage régulière quelle que soit la cadence où l’on tourne les jambes – efficace entre 50 et 120 tours par minute. De même, le moteur de 55 Nm démarre dès que l’on effectue 50 degrés seulement de rotation. Par rapport à la première version, la réponse est quasi immédiate.

Quant aux trois différents modes d’assistance, d’origine, ils sont réglés à 100 watts en Breeze, 210 en River et 250 en Rocket. Mais avec l’application Toolbox, il est non seulement possible de personnaliser le pourcentage d’assistance de chaque mode (on peut ainsi monter jusqu’à 300 watts), mais également de régler la distribution de la puissance en fonction de la force d’appui que l’on met sur les pédales.

En tout-terrain, même si la batterie de 250 watts limite forcément le champ d’action, grâce au poids plume de l’E-Caliber et à un rendement que l’on imagine excellent, il y aura tout de même moyen de se faire de belles balades.

Cependant, il peut être intéressant d’envisager l’achat d’un deuxième accu, qui, avec son petit kilo, peut se loger très facilement dans un sac à dos et permet ainsi de rouler deux fois plus longtemps.

Côté châssis

Si l’aspect extérieur reprend les grandes lignes du Supercaliber et que la suspension structurelle – avec haubans flexibles sans pivot et amortisseur maison IsoStrut de 60 mm de débattement ajustable – est toujours d’actualité, le châssis est adapté à la présence d’une assistance électrique. Ainsi, la géométrie est sensiblement différente, avec un angle de tube de direction plus ouvert (67,5°), un reach légèrement plus long pour une meilleure stabilité, des bases un peu moins courtes de 447 mm et une fourche en 120 mm au lieu de 100 sur le XC classique.

Notons également que les modèles équipés d’une fourche RockShox sont en diamètre de 35 mm et que celui en Fox (9.9 XTR) hérite d’une 34 Factory. Quant aux disques de frein avant, ils sont tous en 200. De quoi encaisser plus facilement ce surplus de puissance et la vitesse un peu plus élevée…

Enfin, si pour gagner du poids (?!), les deux haut de gamme en Shimano et Sram ont apparemment une tige de selle classique, les trois premiers prix, eux, disposent d’une tige télescopique. Bien vu.

C’est pour qui ?

Un peu comme au guidon du Focus Raven² semi-rigide de 15 kg que j’avais testé il y a deux ans, quel que soit le mode d’assistance choisi parmi les trois disponibles, sur l’E-Caliber, on se rapprochera forcément des sensations du pédalage “humain”. L’assistance est moins violente, plus naturelle et l’on se retrouvera quasiment dans la peau d’un cycliste qui aurait suffisamment la caisse pour en remettre un bon coup chaque fois que la pente devient plus raide… Et ce jusqu’au sommet, sans avoir besoin forcément de se mettre dans le rouge.

Comme si ce nouveau VTTAE Trek de XC était l’engin idéal pour permettre à ceux qui n’ont plus la caisse de continuer à suivre ceux qui l’ont toujours… Mais attention, l’effort physique dans les longues montées ou dans les bons coups de cul restera tout de même nettement plus important que sur un VTT à assistance électrique classique.

Avec l’E-Caliber, Trek nous propose un vrai modèle de X-Country tout-suspendu moderne dont le comportement est très proche d’un VTT sans moteur. Un vélo capable de satisfaire les rouleurs qui aiment appuyer fort sur les pédales, mais n’ont parfois plus vraiment leurs jambes de 20 ans.

Grâce à une motorisation à assistance légère performante et à une partie-cycle novatrice de grande qualité, on peut dire que le projet a du sens.

Bienvenue dans l’ère du XC à assistance électrique !

  1. L’absence de l’articulation entre les haubans, et les bases, au niveau de la roue arrière, se fait par déformation du triangle arrière. Autan ce choix sur un XC ultra light peut se justifier, autan j’aurai moins confiance sur un VTTae. Même si le carbone a énormément évolué, aller chercher les dernières centaines de grammes, sur un VTTae, peut s’avérer assez paradoxal. Mais cela reste une très belle machine, qui fait appel à des technologies de pointe.

    1. Bonjour, 60mm de débattement à la roue arrière. Ce n’est pas non plus un cadre All Mountain avec 150mm. Ça devrait le faire. Et sinon , il y aura toujours l’excellente garantie TREK 😉

  2. Bonjour,

    Même si l’article est de très bonne qualité comme toujours sur VTTAE.fr, j’ai beaucoup de mal a voir l’utilité ou même le concept d’un VTT XC (qui est le fer de lance du rendement de l’efficacité et de la performance orienté compétition ou non) avec une assistance électrique qui est pour moi au antipode du XC…..
    personnellement je ne vois pas l’utilité d’un tel vélo….
    juste une petite précision je roule sur un Santa Cruz Bullit (VTTae) donc absolument pas opposé au VTTae.

    1. Dgé, tu as bien raison de donner ton opinion sur ce type de VTTAE… Reste que, comme c’est le cas avec le vélo de route, il ne faut pas oublier que de nombreux pratiquants souhaitent pouvoir continuer à rouler en XC classique avec une assistance légère qui leur permettra de moins souffrir s’ils n’ont plus trop la caisse. D’où le côté judicieux de proposer un XC en 100 mm avec un moteur !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *