R Raymon AirRay Carbon

Du neuf chez R Raymon…

Afin de répondre à la demande d’une clientèle toujours plus large, les gammes s’étoffent. Chez R Raymon, on se lance donc aussi dans le VTT à assistance électrique légère avec le AirRay Carbon. Un VTTAE de 19 kg propulsé par une nouvelle motorisation Air Drive de 2,9 kg et 50 Nm de couple, élaborée en collaboration avec Yamaha. Plus classique, le modèle TrailRay 2022 évolue complètement et nous a semblé également très intéressant… Petit coup d’œil sur ces deux nouveautés.

Par Chris Caprin

R Raymon AirRay Carbon

Censé représenter une option différente dans la catégorie des VTTAE all mountain en 150 mm de débattement, le AirRay Carbon propose à la fois un cadre qui passe sous la barre des 3 kg (2,8 pour être précis), une nouvelle motorisation légère (2,9 kg) développée en collaboration avec Yamaha et une batterie de 500 Wh (400 Wh sur le haut de gamme, plus léger). Après Lapierre, Specialized, Orbea, BH et Rotwild, R Raymon se lance également dans le bain de l’assistance électrique “light” en VTT en essayant de se rapprocher le plus possible du comportement, de la géométrie et du design d’un all mountain sans moteur.

Mais ce qui est intéressant sur ce nouveau R Raymon, c’est surtout son côté polyvalent, qui, grâce à sa géométrie particulière, promet à la fois un comportement aussi plaisant en montée qu’en descente… Avec ses 150 mm de débattement à l’avant comme à l’arrière, ses 65,5° d’angle de fourche, ses roues de 29 pouces et son poids plume (entre 19 et 20 kg selon les modèles), on peut s’attendre en effet à quelque chose d’assez sympa. Seule la longueur des bases (475 mm) nous semble un peu exagérée, mais il faudra attendre un éventuel essai pour se prononcer davantage.

Côté motorisation, l’Air Drive Yamaha annonce 50 Nm seulement de couple, un design des pièces en mouvement qui réduit au maximum les frictions, quatre modes d’assistance (Eco+, Eco, Standard et High), plus un automatique et un ensemble console/manette Yamaha Interface X minimaliste. Celle-ci se concentre sur l’essentiel en fournissant uniquement le niveau de batterie et le mode d’assistance choisi.

Enfin, pour les composants, R Raymon fait confiance à RockShox pour les suspensions, Shimano pour la transmission, Formula pour les freins et Race Face pour certains périphériques (potence, cintre…). Du bon matos, donc, où seuls les pneus Continental Mountain King (ah, gain de poids, quand tu nous tiens !) nous semblent inadaptés…

La gamme

Elle est composée de trois modèles en 150 mm de débattement :

Le 10.0 à 5 699 euros et 20,2 kg (fourche Revelation, amortisseur DeLuxe Select, transmission SLX, roues Newmen Evolution).

Le 11.0 à 6 499 euros et 19,9 kg (fourche Lyric Select, amortisseur DeLuxe Select, transmission XT et roues Newmen Evolution).

Et enfin, le 12.0 à 7 299 euros et 19,4 kg (fourche Pike Ultimate, amortisseur Super DeLuxe Ultimate, transmission XTR et roues Race Face Turbine).

R Raymon TrailRay E 11.0

R Raymon nous présente également le modèle haut de gamme de son nouveau TrailRay, le E 11.0. Ce modèle all mountain/enduro est équipé de roues de 29 pouces à l’avant comme à l’arrière, d’un tube diagonal qui accueille une batterie de 835 Wh et un triangle arrière revu et corrigé avec des bases raccourcies pour un vélo plus maniable. Du côté des principaux composants, on trouve une fourche Fox 38 Factory Kashima, un amortisseur Float X Factory, ainsi que des freins et une transmission Shimano XT. 

Au niveau du moteur, R Raymon renouvelle sa confiance à Yamaha, avec un PW-X3 plus léger et compact, qui dispose d’un couple de 85 Nm et d’une interface X Yamaha minimaliste qui affiche uniquement le niveau de batterie et le mode d’assistance utilisé grâce à des diodes de couleur.

On note également que deux options de débattement sont proposées sur ce cadre en aluminium, avec, selon votre pratique et le style de terrain où vous roulez, 170/160 mm ou 150/140 mm

Le nouveau cadre permet aussi d’accueillir non seulement une batterie de 835 Wh, mais également différentes capacités de batterie. Un concept intéressant que beaucoup de pratiquants – et nous-mêmes – attendent et demandent depuis maintenant quelque temps !

Enfin, la marque nous signale que dans les mois qui viennent, d’autres modèles TrailRay plus abordables seront également disponibles. En revanche, les tarifs et les poids de ces futurs VTTAE ne nous ont pas encore été communiqués. A suivre.

  1. Le Air-Ray a l’air sympathique a 5700 € pour 20.2 kg
    50 nW serait un poil juste pour ma santé bancale.
    Par contre j’ai aussi du 475 mm en bases (Powerfly) Et cela a des avantages (hors marketing) et quelques inconvénients pour les “pilotes”.

  2. Pas convaincu ! 2.9kg pour un moteur de 50nm ! soit idem au Bosch et 300g de plus qu’un EP8…pas si light!!! Un GLP2 avec une batterie de 400wh (2.4kg à la pesé pour la mienne) monté pneus et équipement léger comme le 12.0 devrait quasiment afficher le même poids! Je ne vois pas dans l’offre de Raymon un vélo du genre des SL de Spé ou du Rise d’Orbéa, mais bien un full avec une petite batterie et bizarrement un faible couple là ou la concurrence peut proposer du 85nm…ça m’intrigue.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.