Test de l’éclairage Specialized Light Flux 850

9
/10

Petit mais costaud !

Que ce soit pour faire vos courses, allez au boulot ou… faire le con dans les chemins à la nuit tombée, en hiver, encore plus qu’au printemps, un bon éclairage est indispensable. Et désormais, avec les nouveaux systèmes à LED, on peut dire que même dans le noir, on y voit comme en plein jour ! C’est ce que nous avons pu apprécier en testant le Light Flux 850 de chez Specialized que nous vous présentons aujourd’hui.

Par Chris Caprin

specialized flux 850

Specialized Light Flux 850

  • Prix : 140 euros (en solde actuellement à 70 euros)
  • Poids : 183 g
  • Éclairage : 2 LED
  • Intensité : 3 niveaux (250, 450 et 850 lumens)
  • Alimentation : batterie interne
  • Autonomie : 1h30 à 850 lumens, 3 h à 450 lumens, 6 h à 250 lumens
  • Fixation : collier à blocage rapide
  • Accessoires : cordon USB pour recharge et deux cales en caoutchouc
  • Coloris : noir
  • Lien : www.specialized.com

Présentation

La différence entre les précédents éclairages Flux et le Flux 850, c’est son changement de mode révolutionnaire tout droit issu du modèle 1250. On dispose ainsi de trois modes d’éclairage permanents, utilisant chacun un faisceau large et focalisé à la fois. Vous pouvez ainsi passer du mode permanent faible au mode permanent élevé en une seule pression, sans passer par un mode Flash.

Si vous appuyez et maintenez le bouton pendant deux secondes, vous entrez dans les modes secondaires… Le mode Flash progressif pour être vu dans les environnements urbains encombrés, le Flash clignotant pour une autonomie sans fin et deux modes “lampe de poche” avec 10 et 20 heures d’autonomie pour une utilisation en dehors du vélo. Cette fonction peut également s’avérer utile lorsque l’on oublie de recharger son éclairage et que l’on souhaite conserver les derniers pourcentages de batterie pour rentrer chez soi.

On appréciera aussi l’étanchéité de type IPX7, qui signifie que cette lampe peut survivre à une immersion d’un mètre de profondeur pendant 30 minutes. On ne va pas faire de la plongée sous-marine avec, mais il pourra encaisser sans aucun problème toute l’eau qui pourra s’abattre sur lui par temps de forte pluie.

Comment ça marche ?

La forme sculptée du double faisceau utilise des optiques séparées pour obtenir des faisceaux larges et focalisés à la fois afin de diffuser la lumière là où vous en avez besoin et maximiser ainsi chaque lumen. Le résultat est un faisceau permettant de voir aussi bien de près que de loin.

Le support de fixation s’installe et s’enlève facilement grâce à un blocage rapide sans vis et s’adapte sur les cintres de 22.2, 25.4 et 31.8 mm de diamètre pour pouvoir positionner l’éclairage au-dessus, en dessous ou devant la potence dans le but de s’intégrer parfaitement entre la câblerie et le support d’une console ou d’un smartphone. On notera tout de même qu’il est impossible de le monter sur un cintre de 35 de diamètre en version de série, ce qui est pourtant de plus en plus courant sur les VTT… Dommage. Il existe un support spécifique 35 mm vendu séparément.

Pour ceux qui se déplacent sur la route, il est important de préciser que l’éclairage latéral haute luminosité assure une visibilité à 180 degrés, qui permet d’être vu par les autres cyclistes et automobilistes.

Enfin, la batterie interne Lithium-ion de 2 600 mAh est rechargeable par port USB via le câble micro USB fourni avec l’éclairage. En fonction du mode, jusqu’à six heures de puissance d’éclairage super basse sont disponibles en plus des autonomies indiquées ci-dessous :

  • Mode permanent Haut : 1h30 à 850 Lumens
  • Mode permanent Intermédiaire : 3 h à 450 Lumens
  • Mode permanent Bas : 6 h à 250 Lumens
  • Pour accéder aux modes d’éclairage secondaire, il suffit de maintenir enfoncé le bouton Power plus longuement que lorsque l’on éteint.
  • Mode Flash progressif : 4 h à 300+200 Lumens
  • Mode Flash de jour : 20 h à 400 Lumens
  • Mode Bas : 10 h à 100 Lumens
  • Mode Super Bas : 20h à 50 Lumens

Enfin, pour verrouiller l’éclairage pendant le transport, on doit appuyer et maintenir le bouton enfoncé très longuement.

specialized flux 850 sur le terrain

Qu’en est-il sur le terrain ?

Que faire lorsque l’on s’ennuie pendant les longues soirées d’hiver ? Aller rouler en tout-terrain avec un éclairage, bien sûr ! Mais évidemment, avec un système performant qui permet de s’aventurer sur les sentiers en bénéficiant d’une très bonne vision d’ensemble…

C’est ce qu’apporte le Specialized Light Flux 850, à la fois solide, facile à installer et à enlever, mais aussi suffisamment puissant avec ses 850 Lumens. Le double faisceau de LED offre une très bonne visibilité, à la fois sur ce qui se trouve devant la roue ou bien dix mètres plus loin. On réduit ainsi les risques d’être surpris par un obstacle ou un changement de direction.

Si, en tout-terrain, on préférera forcément les 850 Lumens, sur les pistes larges en montée, on pourra se contenter du mode à 450, alors que sur la route et surtout dans les zones urbaines éclairées, celui à 250 seulement sera largement suffisant pour voir et être vu.

Quoi qu’il en soit, j’ai vraiment trouvé que les deux faisceaux faisaient carrément bien leur boulot et je me suis régalé en partant rouler plusieurs fois – seul ou accompagné – vers 18 h pour une heure de ride au clair de lune. Et si ce n’était le froid, j’aurais parfois prolongé la balade bien volontiers, même si, au niveau du paysage, c’est forcément le néant !

En revanche, si l’on connaît bien les sentiers, c’est super agréable, avec l’impression de redécouvrir des parcours qui n’ont plus grand-chose à voir avec ceux que l’on emprunte en plein jour… Une expérience que je vous conseille, une fois équipé du Light Flux 850, évidemment, qui a la bonne idée d’être soldé en ce moment à 70 euros au lieu de 140. A ce tarif, ça vaut le coup de motiver ses copains bikers à investir dans un éclairage. Car de nuit, le VTTAE est tout de même plus sympa et moins risqué à plusieurs que tout seul.

Vis-à-vis de la concurrence ?

Dans le même registre et avec à peu près la même intensité d’éclairage, on trouve le Decathlon 1 000 Lumens à 99 euros et le Lezyne Macro Drive 1 000 à 99 euros. Personnellement, sur ces deux modèles, je trouve le design moins sympa et l’ensemble moins costaud pour une utilisation en tout-terrain…

Plus cher et plus puissant, on a le Magic Shine 3 600 à 199 euros, mais est-ce forcément important d’avoir autant de Lumens ?

specialized flux 850

Est-ce que ça les vaut ?

Si le prix de 140 euros reste assez cher pour un système à 850 Lumens, le fait que le Light Flux 850 se trouve actuellement en solde à 50 % le rend particulièrement attractif. Il bénéficie d’une technologie de pointe qui s’inspire du Flux 1250 et c’est vraiment le moment pour en profiter sans se ruiner. On n’y gagne rien à vous le conseiller mais c’est assurément un bon plan.

La lampe Specialized Light Flux 850 sur le terrain

Conclusion
Si vous êtes à la recherche d’un bon éclairage pour vous déplacer de nuit ou aller rouler en tout-terrain, je vous conseille vivement le Light Flux 850 de chez Specialized. Soldé actuellement à 50 %, soit 70 euros, c’est carrément une bonne affaire au niveau du rapport qualité/prix. Simple, solide et largement suffisant du côté de la puissance, il est en plus facile à installer grâce à son collier à blocage rapide. Son seul défaut ? Un collier, justement, qui ne permet pas de l’installer sur un cintre de 35 mm de diamètre...
Pertinent ?
9.5
Pratique ?
9
Utile ?
10
Durable ?
8.5
Abouti ?
9
Concurrentiel ?
8
Bon marché ?
9
Principales qualités
Facile à installer
Plusieurs intensités d’éclairage
Autonomie correcte, même par temps froid
Principal défaut
Pas de collier pour les cintres en 35 de série. Option à 26 euros (bof)
9
/10
  1. Salut Chris,
    sympa le test de lampe, j’aime beaucoup rouler à la nuit tombée moi aussi, l’ambiance est souvent magique.
    Pour cette lampe Spe je ne l’ai pas testée mais (hé oui, c’est pas ça qui va m’empêcher la ramener 😉 ) :
    – tu qualifies son changement de mode de révolutionnaire, carrément ?
    – pour les lumens, ma lampe (une ravemen) en affiche 1200 et je serais pas contre davantage, toi tu trouves les 850 de la Spe suffisant; soit on a pas les mêmes attentes, soit ces 850 lumens sont super bien gérés, via un très bon design de l’optique notamment;
    -enfin j’ai eu la Lezyne Macro drive en main, un collègue la montée sur son vélo, c’est franchement du costaud, tu parles peut être de la languette en caoutchouc. C’est vrai que la ravemen, qui ressemble beaucoup à la Lezyne est fourni avec un collier rigide qui se visse sur le cintre.
    Bon et le collier 35mm en option et à 26 €, ça je suis d’accord avec toi c’est bof.

  2. Hum, quitte à rouler de nuit et continuer à envoyer du pâté en descente faut être bien éclairé.
    Je suis pas fan car, la nuit si vous suivez quelqu’un, votre faisceau ne fait qu’éclairer les particules de poussière en suspension…pas fun voire dangereux.
    La dernière fois que je l’ai fait c’était avec une lampe chinoise d’un copain, à 30€ et 2000 lumens et 10000mah de batterie.
    Les données étaient peut-être exagérées mais elle a tenu 2h30 à fond !

  3. Bonsoir Chris
    Comme tu le dis : je n’ai rien à gagner mais … specialized offre 10% supplémentaires soit 63€ .
    J’ai bcp roulé en velotaf avec des éclairages Trelock sur pile et… ça n’a rien à voir!
    J’avais doublé les lampes pour ne pas tomber en rade mais avec la recharge batterie l’autonomie est bien meilleure.
    Du coup j’en ai pris 2 pour le prix d’un et je peux enfin fixer sur le casque en plus du cintre : option parfaite pour les virages!
    Seul bémol : le site Spé n’est pas honnête sur les frais interbancaires. En effet on achète en Suisse avec des frais qu’il faut aller chercher très loin dans les conditions commerciales pour les voir!!

  4. Je possède le Specialized Light Flux 1250 bien plus confortable pour le tout terrain. Pour le reste ce sont les mêmes caractéristiques de montage et d’utilisation que le 800.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *