Rocky Mountain 2022 – Instinct et Altitude Powerplay font peau neuve

Apparu il y a bientôt cinq ans, le Rocky Mountain Altitude Powerplay avait marqué de son empreinte le petit monde du VTT à assistance électrique. Novateur, sportif et efficace en descente, il avait été rejoint un an plus tard par l’Instinct au catalogue de la marque canadienne. Aujourd’hui, la gamme fait peau neuve avec une toute nouvelle plateforme Powerplay que l’on devrait retrouver très bientôt dans les magasins. Petit tour d’horizon de ce qui change…

Par Chris Caprin

Même si les anciennes versions des Altitude et des Instinct Powerplay bénéficiaient déjà de sérieux atouts vis-à-vis de la concurrence, il n’empêche que l’ensemble avait pris un certain coup de vieux depuis l’an dernier… Il était donc temps pour Rocky de revoir sa copie et de présenter quelque chose d’encore plus abouti.

Est-ce que c’est chose faite ? Seul un véritable test sur le terrain nous permettra de répondre précisément à cette question. En attendant, voici dans quelles directions la marque à la feuille d’érable a décidé d’aller…

Nouveau châssis

Avec comme objectif de toujours proposer le meilleur aux pratiquants du VTT à assistance électrique, Rocky Mountain a cherché des solutions pour améliorer encore le comportement des châssis de ses Altitude et Instinct Powerplay. Cela passait forcément par une refonte du cadre (commune aux deux vélos), une position différente d’un moteur plus compact, une batterie démontable et une nouvelle suspension arrière.

Complètement redessinée, elle comprend un pivot principal moyennement élevé et parfaitement intégré au système d’entraînement Dyname 4.0. La cinématique favorise l’effet de levier et l’anti-affaissement. Celle-ci assure une application de la puissance au sol plus fluide, plus douce, tout en réduisant les pertes d’énergie.

De plus, l’emplacement du pivot crée une course des roues orientée davantage vers l’arrière, ce qui a pour effet d’éliminer le plus possible les petites et les moyennes vibrations que l’on ressent sur les sentiers.

A noter également que la géométrie des Altitude et Instinct Powerplay est toujours réglable, mais que pour plus de simplicité, le système Ride-9 s’est transformé en Ride-4 (quatre possibilités de réglages au lieu de neuf, donc)… Grosse nouveauté, en revanche, avec l’ajustement possible de la longueur des bases de plus ou moins 10 mm grâce à deux coupelles réversibles situées au niveau de l’axe de roue arrière. Plus long, on dispose d’une meilleure stabilité. Plus court, le vélo devient encore plus vif et maniable.

Motorisation Dyname 4.0

Avec ses 108 Nm de couple, le nouveau système d’assistance Dyname 4.0 de seconde génération reprend les bases de son prédécesseur, mais en améliorant considérablement son comportement et son encombrement, tout en réduisant le plus possible les frictions et les bruits parasites… Ainsi, la puissance maximale passe à 770 watts, l’assistance monte jusqu’à 350 % et la capacité de la batterie à 720 Wh. Quant au poids du bloc moteur, il est, lui, réduit de 18,5 %.
Pourtant, bien que plus léger, il gagne en fiabilité grâce à l’adoption de roulements surdimensionnés.

Dans un autre registre, pour que le bloc d’assistance soit plus silencieux, le moteur Dyname 4.0 effectue moins de tours par minute, alors que l’absence du galet supérieur présent sur le modèle 3.0 permet de réduire à la fois le bruit et la résistance au pédalage.

Rocky Mountain a également élaboré une nouvelle courbe de couple qui permet à la puissance d’être appliquée plus graduellement en atteignant le maximum de 770 watts à la cadence de pédalage optimale de 85 tr/mn. Le but est de bénéficier d’une assistance plus naturelle et de faciliter le redémarrage dans les montées raides et techniques.

Console, commande et réglages personnels

Grosse nouveauté pour 2022 : l’affichage Jumbotron parfaitement intégré au tube horizontal du vélo. Cette console fournit toutes les données essentielles, tout en étant positionnée à un endroit pratique, protégé et visible en un clin d’œil. Pour naviguer dans l’interface, on peut utiliser aussi bien les boutons du Jumbotron ou ceux de la commande au guidon.

La commande iWoc des précédents modèles Powerplay a ainsi été remplacée par une nouvelle, plus petite et plus ergonomique. La nouvelle conception dessinée par Rocky Mountain offre au rider un meilleur toucher et un tableau de bord épuré. La taille compacte permet également de la combiner à une plus vaste gamme de manettes de dérailleur et de leviers de freins.

Le système d’entraînement Dyname 4.0 et l’affichage Jumbotron offrent la possibilité d’ajuster le niveau d’assistance et le niveau de puissance à votre style (voir illustration ci-après). Ils offrent également la possibilité de disposer de deux profils de réglages personnalisés, pour deux pilotes ou deux styles de pratique différents.

Le niveau de puissance définit la sensibilité au couple, ce qui ajuste la réponse du moteur en fonction de l’effort au pédalage. Pour le même couple, plus il est élevé, moins le pilote a besoin de fournir d’efforts. A l’inverse, plus il est bas, plus il doit appuyer sur les pédales.

Enfin, le niveau d’assistance définit également la puissance de sortie, soit le pourcentage de puissance fourni par le système Dyname 4.0 selon le mode utilisé. Pour cela, on retrouve quatre niveaux différents permettant d’ajuster la vitesse, l’effort à fournir et la consommation d’énergie. Ils ont pour noms : Délire, Sentiers Plus, Sentiers et Eco.

La gamme

Elle se compose de cinq modèles pour les Altitude – véritables bêtes d’Enduro en 170/160 mm de débattement – et cinq pour les Instinct, à vocation plus All Mountain (150/140 mm)… disponibles en tailles S/M, M, L, XL et roues de 29 pour tout le monde.

Altitude Powerplay

Instinct Powerplay

  1. Bonjour, on me propose un instinct powerplay alu 70 de 2021 de test avec garantie 1er acheteur sous les 5000 euros. Au vue du nouveau modèle, dois-je l’acheter où attendre encore, sachant que c’est pour faire de la randonnée engagée et quelques enduros.
    Merci par avance.

  2. Pour répondre, je crois que la géo plus courte des premiers modèles ainsi que leur boitier de pédalier plus haut peuvent constituer des avantages dès lors que l’on ne fait pas des trucs extrêmes. Possédant un Instinct 2020, je peux dire – utilisation dans le sud, notamment dans les calanques – que c’est un super descendeur. Les inconvénients tiennent essentiellement à l’autonomie, pas exceptionnelle et à la chute de puissance progressive à partir de 50% de batterie restante. D’ailleurs je constate que RM repasse à des jantes de 30 de large sur leurs modèles 2022, avec pneu de 2.5 et 2.4 – au lieu de 2.6. De plus, il existe l’Overtime Pack..

    1. Je possède un altitude powerplay 2019 et je ne constat absolument pas de baisse de puissance à partir de 50% !!!
      L’assistance commence simplement à se limiter au mode Eco à partir de 10% de batterie restant !
      Concernant l’autonomie (cela dépend évidemment du réglage carte moteur et de l’assistance utilisée) on dépasse facilement les 50km pour 1700 de D+ sur des sortie technique assez engagée…

      1. 50 km et 1700 de D+, vraiment ? Il doit être possible de réaliser ces chiffres avec une assistance au minimum. En pratique, c’est 35 km et 1200 de D+ en moyenne, avec +/- 10%. Mais si vous arrivez à 50 km et 1700 de D+, je tire mon chapeau. Ça serait simplement la plus belle autonomie du marché.

          1. Merci, penses tu que je dois attendre pour partir plutôt sur le modèle 2022, ou viser un autre bike et dans ce cas, je devrais partir sur quoi pour avoir un ebike joueur en enduro et ayant la possibilité de faire des sorties de 40 45 kms avec 1500 à 1800m de dénivelé. Merci

      2. Je valide ton constat
        Je possède un altitude powerplay c90 de 2020 et j’ai déjà fais 50kms avec 1800 de + sur du cassant (sud est France) et même en montagne sur serre chevalier 60kms avec 1600 +.
        Et aucune baisse de puissance après 50%. J’avais un modèle 2019 avant et même constat.

  3. Le firmware est différent sur l’Instinct; cette chute de puissance ne se constate pas sur l’Altitude. Et le 29 semble plus energivore.
    Globalement, je constate que les avis sont très partagés sur l’autonomie des Powerplay.
    Perso, ce n’est pas la qualité première de ce vélo.

  4. Étant passé d’un Altitude 2018 en 27,5″ à un Orbea Wild en 29″, question autonomie il n’y a pas photo. Le moteur Bosch dernière génération est beaucoup plus endurant tout en ayant bien plus de couple que le Dyname des premiers Powerplay. Autant le châssis du Rocky était joueur et efficace en descente, autant la partie moteur des premiers modèles n’avait rien de convaincant. Et je ne parle pas des bruits de chaine pénibles.
    Les montées techniques où je finissais dans le rouge avec le Rocky passent facilement en mode Tour sur le Wild.
    Les chiffres c’est une chose, le ressenti et l’efficacité sur le terrain, c’en est une autre,…
    Espérons que ce nouveau modèle change la donne.

  5. Salut,

    Voyant que l’altitude passe d’une monte de roues en full 27,5 à un full 29, j’ai plus que hâte de lire le test de Chris, pour ce point précis (et son impact dans l’utilisation du vélo).

    cordialement,

    Vince

  6. Bonjour à tous

    J ai un altitude 50 2021 et franchement j ai jamais eu un vélo électrique de ce genre c est un monstre ce vtt effectivement il est énergivore mais put… ou il monte ,moi aussi je suis du sud de la France dans les Alpes, et je peux vous dire que les 45, 50 kilomètres avec 1500 D+ vous les faites mais pas comme tout les autres ebike et je dit bien Tout les autres !!! Vous en chi… pourquoi ? Parce qu il ce rapproche le plus d un musculaire vous avez absolument pas le même pédalage que tout les autres ebike ce qui en on un pourrons en attesté .
    Voilà pour mon retour mais plein de chose positive encore à dire mais ça serait trop long .

    Bon ride

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *