Présentation 2022 – Scott Patron eRide

Le VTTAE taille patron ? 

Quand on dit d’un sportif qu’il a la taille patron, c’est pour signifier qu’il est au-dessus du lot, qu’il domine la concurrence. Alors que Scott nous présente le Patron eRide, son tout nouveau VTTAE, nous nous sommes posé la question de savoir si ce serait le cas de ce vélo en 2022… En tout cas, au vu des innovations techniques, de l’intégration maximale et de la finition exemplaire, il y a de fortes chances que le Patron joue dans le groupe de tête des VTT à assistance électrique à la pointe du progrès. On vous laisse juger !

Par Chris Caprin

Scott Patron eRide

  • Usage all mountain et randonnée sportive
  • Roues de 29 pouces AV/AR
  • Débattement 160 mm AV/AR
  • Cadre en carbone
  • Reach 446 mm et Stack 642 mm en taille M, angle de fourche 65° et de tube de selle 76,9°
  • Motorisation Bosch Performance Line CX Gen4, 250 watts, 85 Nm, 340 % d’assistance maxi avec Extended Boost et Tour +
  • Batterie Bosch de 750 Wh
  • Console et commande : Bosch Kiox 300 et LED Remote
  • Modes d’assistance : 4 (Eco, Tour +, eMTB, Turbo) + assistance à la marche
  • Software : Bosch Smart System et application eBike Flow
  • Pneus Maxxis Dissector EXO+ 29×2.60 AV et AR
  • tailles (S, M, L, XL)
  • 5 modèles hommes entre 5 999 et 10 999 euros et 2 Contessa (femmes) à 5 999 et 7 999 euros
  • Lien : www.scott-sports.com

Lorsque l’on jette un œil sur les images du Scott Patron eRide, on ne peut que saluer la réussite du design et le travail effectué par les concepteurs de ce VTTAE complètement inédit et novateur. On note immédiatement que l’accent a été mis sur la polyvalence, avec un débattement de 160 mm à l’avant comme à l’arrière, mais aussi une géométrie complètement nouvelle qui devrait nous donner un vélo à la fois performant en descente et en montée.

C’est en tout cas ce que cherche à nous vendre la marque suisse, qui nous promet un vélo d’enduro qui pédale, franchit et grimpe aussi bien qu’un modèle de X-country ! Reste que, quand on observe les chiffres, on est bien obligé d’avouer que les cotes du Patron eRide sont bien plus alléchantes que celles de son grand-frère, le Genius… En effet, avec un angle de fourche de 65°, des bases raccourcies à 454 mm et une hauteur de boîtier de pédalier de 347 mm, le tout associé à un triangle avant aux dimensions dans l’air du temps, tout cela nous laisse penser que le comportement sur le terrain du Patron sera bien plus sympa que celui du… Genius ! Dans la bagarre, on perd juste le Flip Chip, mais en revanche, on conserve un montage en roues de 29 pouces à l’avant comme à l’arrière. Non, Scott ne suit toujours pas la mode actuelle des tailles de roues dépareillées !

Le concept

Pour arriver à ce résultat assez impressionnant, lors de la conception du Patron, l’équipe est partie d’une page blanche en se concentrant sur trois éléments clés sur un VTT à assistance électrique : l’intégration, la géométrie et la position de l’ensemble moteur/batterie. Pour cela, les ingénieurs ont décidé de créer une architecture de cadre autour d’un bloc Bosch Performance Line CX Gen4 positionné de manière très inclinée vers l’arrière – presque à la verticale –, ceci afin de déplacer au maximum le centre de gravité et le poids supplémentaire bien au-dessus du boîtier de pédalier.

En étant soutenu grâce au berceau du cadre et non accroché en dessous, le moteur est parfaitement protégé des impacts que l’on rencontre lors d’une pratique en vrai tout-terrain, mais en plus, l’air chaud s’évacue encore plus facilement vers le haut. Et grâce aux trous sur le couvercle de protection, le flux de ventilation est même accentué lorsque l’on roule.

Du même coup, la nouvelle batterie Bosch de 750 Wh prend place devant le moteur en descendant bien plus bas qu’auparavant, ce qui laisse présager d’une meilleure répartition des masses embarquées et, par conséquent, d’une maniabilité et d’une vivacité supérieures.

Pour parvenir à cela, la cinématique de suspension a évidemment complètement changé par rapport à celle que l’on trouve sur les Genius ou les Ransom eRide… Qui, du coup, prennent un sérieux coup de vieux, esthétiquement comme techniquement ! 

Totale intégration

Si la câblerie et le faisceau électrique bénéficient d’un passage soigné en interne qui prend naissance dès la potence spécifique et le jeu de direction Syncros (on est bien loin du bouquet de gaines dont on se moquait dans le passé et c’est tant mieux…), désormais, l’amortisseur est également intégré à l’intérieur du tube supérieur. Cette nouveauté n’est pas seulement un caprice de designer, c’est aussi le moyen de donner plus d’espace aux autres éléments, comme le moteur et la batterie, mais également de laisser suffisamment de place pour le montage d’un bidon et son porte-bidon. Rien ne dépasse, c’est propre, les biellettes sont parfaitement ergonomiques et l’on retrouve même le système TwinLoc de blocage des suspensions au guidon.

Dans le même esprit pratique et novateur, la nouvelle batterie Bosch de 750 Wh est non seulement parfaitement intégrée dans le tube diagonal en carbone, mais en plus, elle bénéficie d’un système à “double tube”… Celui-ci permet un maintien optimal de la batterie dans son logement, tout en facilitant le glissement interne lorsque l’on doit la remettre en place. Notez que cela n’affecte pas les proportions du tube principal, qui reste d’un gabarit raisonnable en dépit des 20 % de capacité supplémentaire de la batterie.

Enfin, cerise sur le gâteau, ce tube interne supplémentaire aide à un passage encore plus soigné de la câblerie et du faisceau dans cette partie du cadre. Bien vu.

Vivement l’essai, donc, car si le Patron eRide se comporte aussi bien sur les sentiers qu’il est agréable à regarder, ça promet !

La gamme

Le Scott Patron eRide se déclinera en 7 versions différentes, 5 pour les hommes, 2 pour les femmes.

Les deux Patron eRide Contessa 910 et 900 sont affichés respectivement au tarif de 5 999 et 7 999 euros. Les 2 000 euros de plus se justifiant par des composants plus haut de gamme (Fox Performance, transmission et freins Shimano XT…).

Du côté des modèles hommes, la gamme commence avec le Patron eRide 920 (5 999 €) et se termine avec l’Ultimate en Fox 38 Kashima, transmission Sram Eagle XX1, freins XTR et roues DT Swiss carbone (10 999 €).

Au milieu, avec des accessoires plus ou moins haut de gamme (RockShox Domain, Fox 38 Performance ou Factory, transmission et freins Shimano XT ou MT 520, roues basiques ou Syncros carbone…), le 910 (6 599 €), le 900 (7 699 €) et le 900 Tuned (8 699 €) représentent le cœur de marché pour ce type de VTTAE.

  1. Dès que j’avais vu ce vélo chez mon vélociste favori :), une question me taraude l’esprit comment on porte ce vélo sur une voiture ???

        1. J’ai un glp de Lapierre et sur mon porte-vélo thule velospace XT je mets la pince sur un des haubans du vélo. Attention, le velospace possède un arceau très large qui permet cette fixation à l’arrière.

    1. Mon cher Greg, peut-être parce que le poids ne fait pas tout et qu’il faut essayer avant ?
      J’ai souvenir du Commençal Meta Power AM à 25 kilos qui se comporte quasiment aussi bien que le Santa Cruz Bullit à 22 et quelques…
      Attendons de voir avant de s’emballer !

  2. Magnifique intégration !! Scott frappe fort niveau design et innovation … mais sera t’il aussi performant que mon GLP2 ?!?
    Vivement l’essai 😉

    1. On dirait un LMX 64, qui lui a l’excuse d’être artisanal. Les grosses batteries sont elles vraiment un progrès ? Pour faire de temps en temps 42 km au lieu de 35, quel est l’interêt, perso les trois quarts temps il me reste une barre ou deux de rab. J’ai peur que toutes les marques ce base sur un design similaire pour pouvoir embarquer la 750w.

    2. +1 ; bon, les goûts et les couleurs … Mais là franchement, c’est horrible ; tous les tubes sont imposants, l’intégration de l’amortisseur n’apporte rien. On peut avoir une grosse batterie et un cadre “aéré” ; j’ai un BH ATOMX carbon (que l’on peut ne pas aimer non plus d’ailleurs) avec une 720WH et le cadre est beaucoup plus “effilé” sur l’arrière … ceci dit cela peut être un bon vélo quand même ! à suivre

  3. Les vae commencent vraiment a etre sympa ,celui ci est pas mal mais rotwild fait mieux et pour moins chere(selon les modeles) pour l’integration rotwild reste le maitre ,les autres c’est bidouillage de bureau d’etude.
    Je dit ,je roule en rotwild re 750pro ,un an ,2000 km,0 soucis .
    Programme méga,moh,eutmb,etc
    Jerome

  4. Belle présentation, beau vélo, sûrement une tuerie à utiliser.

    Mais quand même le premier prix 6000 € pour le premier prix.
    Il va bientôt falloir vendre un enfant pour s’acheter son spad?(c’est le cas de toutes les marques)
    Faire son entretien courant avec toute cette intégration ???
    Toute intervention à l’atelier va être compliqué et donc nous coûter encore plus cher ?
    De manière générale, j’ai peur de la direction dans lequel elle va notre jeune discipline, prix, écologie, réglementation…?

  5. Bonjour Chris,
    Vous parlez d une géométrie bien mieux réussi que le Genius. Je n y comprend peut être pas grand chose mais quand je compare les principaux chiffres ils sont quasi similaires hormis l empattement arrière légèrement raccourci.

    Merci pour l article

    1. Salut Seb !
      Je peux te dire que tout réside justement dans la longueur des bases… Déjà qu’avec 5 mm on sent une différence, alors avec 11 ! Ça, plus le triangle avant moins compact avec un Reach qui augmente légèrement, ça change forcément le comportement du vélo… Dans quelle mesure, ça, en revanche je ne le sais pas ! Il faudra attendre un véritable essai. Ça va venir ! A +

  6. Bonjour, pour ma part ce qui me choque c’est la batterie en 750w.
    Presque 1kg de plus pour quelle utilisation?
    J’ai 625w sur mon Moustache Trail10 et je ne suis jamais descendu en dessous de 70% d’utilisations. Ce serait bien d’avoir le choix. Bon ride à tous

    1. Ou alors SRAM et BOSCH ont un partenariat pour alimenter les systèmes AXS avec la batterie du moteur ?!? et …. si c’est le cas (arg) on remet un câble où on en avait enlevé un (vive l’intégration).

  7. Bonjour Chris ,
    Merci pour vos articles qui sont très instructifs .
    Juste une question .
    A quand votre essaie sur le terrain ?
    Il sera comme d’habitude très intéressant !
    Merci .
    Alexandre

    1. Salut !
      Le plus tôt possible, j’espère… Ça sera selon la disponibilité des vélos, mais j’ai bon espoir pour cet automne ! Merci de nous lire. A +

  8. kRIS Tu dis que le poids ne fait pas tout, pourtant dans mes sorties velo de montagne des Alpes à plus de 2000d+ et franchissement d’obstacles divers en poussage/portage ,c’est mon 1er critère de choix; aujourd’hui j’ai un spe levo expert carbone en dessous de21kg .
    L’argument commercial des vendeurs ” le poids ne fait pas tout” est vite démenti dans les grosses sorties montagne.

    1. Patrice,
      Effectivement, je confirme, le poids ne fait pas tout quand on parle de vivacité, de rendement et de maniabilité sur le vélo… C’était mon cas dans l’article.
      En revanche, je suis d’accord avec toi, à côté du vélo, plus c’est léger, mieux c’est ! A +

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *