Nouveauté – Strava Itinéraires, face à Komoot, Garmin…

Après 10 ans d’existence, la très célèbre application de suivi GPS d’activité sportive, Strava, évolue en profondeur. De nouvelles fonctionnalités apparaissent, d’autres progressent, et certaines même disparaissent de l’offre gratuite.

Une mise à jour importante, qui tend plus que jamais à valoriser les abonnés à Strava. Avec notamment l’aboutissement de la fonctionnalité Itinéraires, jusque là disponible gratuitement en version Beta, qui devient désormais payante et vient concurrencer Komoot, Garmin et compagnie. Alors qu’en est-il dans les détails ? Qu’est-ce qui change vraiment ? Voyons ça… 

 


 

Strava : Itinéraires

[dropcap size=big]J[/dropcap]usqu’à maintenant disponible dans une version Beta, restreinte et limitée, cette fonctionnalité qui se cache derrière l’onglet Itinéraires, évolue. Ce service de création de parcours s’enrichit sur sa version Smartphone comme Web ou Desktop. Elle permet désormais la proposition de parcours sur téléphone et la création manuelle progresse.

Dans un objectif de rentabilité et de valorisation du service mis à disposition des abonnés et en plus de l’évolution d’autres fonctionnalités comme le suivi de la forme dans l’onglet Entrainement, la synchronisation facilitée sans logiciel tiers avec Garmin et possible avec l’Apple Watch, l’exclusivité des classements par segments, etc. Strava a jugé bon d’intégrer cette fonctionnalité uniquement pour les comptes Abonnés.

Un abonnement qui se voit d’ailleurs simplifié, fini Summit et ses différents packs, place à une offre unique pour 7,99€ par mois ou 59,99€ par an sans engagement. Pour ce nouveau lancement, Strava offre tout de même 60 jours d’essai gratuits.

Mais voilà qui appelle et soulève la question de la concurrence ! Puisqu’en matière de création et de recherche de parcours, il en existe : Trailforks, Komoot et Garmin sont sur les mêmes concepts depuis quelques temps déjà. Alors qui fait quoi ? Font-ils mieux ? Gratuit, payant ?

 

 

La concurrence

Si l’application Trailforks ne s’aligne pas tout à fait sur le même concept que Strava, Komoot et Garmin, cette application de recherche de sentiers VTT côtés/renseignés constitue malgré tout une base de données importante et une solution aussi très pertinente mais assez pu répandue en France.

À eux trois – Strava Itinéraires, Komoot et Garmin Connect Courses – ils forment le trio concurrent sur ce terrain, en matière d’interface de guidage et de planification d’itinéraire. À chacun sa méthode donc, bien qu’une première approche très succincte montre de nombreuses similitudes, elle savent aussi se distinguer à l’usage :

Après un rapide essai, et ce quelque soit l’application utilisée, on remarque que les options/choix de parcours dépendent fortement de la connaissance du terrain par la base de données : aucun soucis pour trouver les chemins principaux, connus et largement empruntés, mais pas toujours à la pointe pour trouver le petit sentier, dans les bois ouvert par le rider local…

Une base de donnée d’ailleurs d’autant plus riches qu’il y a d’utilisateurs qui accordent les droits et partagent leurs données… Globalement, ils s’adressent donc davantage à une pratique loisir, pour planifier assez intuitivement et pour découvrir dans les grandes lignes un endroit, même s’il faut fouiner un peu, jouer des différents fonds de cartes, rester vigilants, faire preuve de discernement et savoir recroiser ses infos

 

 

Qu’en penser ?!

Taillé pour les baroudeurs – on peut aussi imaginer les commerciaux, en quête d’un tracé entre midi et deux -, la force du système Strava réside à première vue dans son aspect très intuitif et sa capacité à proposer des parcours dans la version Smartphone selon certains critères précis et ajustables.

Mais comme les autres, il reste logiquement dépendant de la connaissance du terrain. Alors les bons réflexes sont toujours les bienvenus : ouvrir l’IGN Top25, Géoportail… et tout autre outil de puriste qui pourraient s’avérer utile si on ne veut pas avoir à dégainer la boussole et la frontale pour trouver le petit sentier qui va bien !

Bref, malgré cela, l’outil reste particulièrement destiné aux geeks, à ceux qui aiment manier l’outil informatique, leur smartphone, qui peuvent certes faire gagner du temps mais… qui connecte toujours plus. Alors ceux qui cherchent à se déconnecter passeront très certainement leur chemin… quand les autres pourront peut-être y trouver leur compte !

  1. Vous êtes des brigands vidant la version gratuite et augmentant copieusement la version payante !
    Je resterai donc sur Garmin qui est gratuite

    1. On ne peut pas tout avoir gratuit Monsieur !
      La qualité, parfois, ça se paye. Comment croyez-vous que se rémunèrent les développeurs de l’application ?
      Il y a la publicité ou bien la rémunération via les utilisateurs, ou bien encore le vol des données personnelles -cf Google, Amazon…
      Perso, je préfère encore payer quelques euros pour avoir un service efficace et sans pub.
      PS : Je précise que je n’utilise pas ce service, c’est juste votre remarque qui m’a agacé.

  2. Pas besoin de tout cela, que Strava aille chercher d’autres pigeons, faire croire à tout le monde que ses performances vont s’améliorer parce que l’on est sur une communauté est une utopie. Pour le reste c’est simple tu inventes un outil, tu le mets gratuit, tu attends que les utilisateur mordent a l’hameçon et se disent sans lui je ne sais plus faire et hop tu le mets payant. Pour les parcours il y a des solutions non payantes et uniquement pour le principe STRAVA n’aura rien, après a chacun de faire son choix🚴

  3. Faudrait déjà que Strava soit capable de suivre un itinéraire sans beuguer.depuis 6 mois je n’ ai pas pu enregistrer un itinéraire. Le signal gps se perd au bout de quelques minutes. Alors qu il y a plein d appli gratuite qui font le boulot sans beug. Faut être gros pigeon pour donner des ronds a Strava.

  4. Moi je suis dans l’Hérault et j’utilise maintenant komoot et s’est un régal tu fait ton tracet et on te guide suis pas un adepte de partir sans savoir où je v plus besoin de faire des Demi tour a tout moment j’adore.Strava s’est fini

  5. Strava c’est le concours de quequette des sportifs amateurs comme le titrait un article 🤗
    Mais pour se faire son propre parcours il est clair que l’on peut s’inspirer des sorties des stravistes ou des traces trailforks pour ensuite les reporter sur ign rando… Le site est bien fait est on a gratuitement accès à des cartes plus détaillées que celles au 1/25000… Made in France 😜
    Petit tour d’horizon grâce à cet article http://tontonsderailleurs.fr/faire-sa-trace-vtt-avec-ign-rando/

  6. Personnellement, j’ai quelques doutes sur les mises à jour des cartes ign. Si c’est du niveau des cartes papiers, nombre de sentiers ont disparu et d’autres existants ne sont pas repris. C’est très franchement ce qui me retient de m’abonner…

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *