Giant Reign E+ 2022

Au goût du jour

Afin de répondre à la demande d’une certaine frange de la clientèle toujours plus exigeante, Giant a décidé de remanier complètement son Reign E+. Le VTTAE d’Enduro du géant taïwanais hérite ainsi d’une nouvelle motorisation plus puissante et plus légère, d’un montage “MX” en roues de 29 pouces à l’avant et 27,5 à l’arrière, d’une géométrie modulable et d’une fourche d’un diamètre de 38 mm parfaitement adaptée à une pratique engagée. Rapide coup d’œil sur une gamme 2022 remise au goût du jour.

Par Chris Caprin – Photos Damien Rosso

Giant Reign E+ 2022

Même si les évolutions apportées au nouveau Reign E+ sont nombreuses, diverses et variées, visuellement, on ne peut pas dire non plus que l’on soit dépaysé… Non, ça reste un Giant, avec son système de suspension Maestro, son tube diagonal assez volumineux qui intègre la batterie et son look à la fois sobre et de bon goût. Pas de révolution, donc, mais plutôt un véritable changement dans la continuité sur le VTT d’Enduro à assistance électrique du Géant taïwanais.

Malgré tout, chez Giant, contrairement à une philosophie de longue date qui consiste à tenter de fabriquer des VTT capables de satisfaire le plus grand nombre de consommateurs, cette fois-ci, on avoue avoir voulu prendre davantage de risques. De faire moins de compromis en imposant des choix qui vont dans le sens de la performance sportive, en descente, en relance au pédalage ou en franchissements dans les montées.

Passage au SyncDrive Pro 2…

Un programme alléchant qui s’articule autour d’une nouvelle motorisation SyncDrive Pro2 conçue par Giant et assemblée par Yamaha pour la partie mécanique. Plus léger (2,7 kg), plus compact (il augmente la garde au sol du vélo de presque 40 mm) et plus puissant (85 Nm de couple pour 400 % d’assistance maxi), il conserve bien sûr toute les qualités qu’on lui connaissait auparavant, comme le Q-Factor de 128 mm, un temps de réponse de 190 ms pour offrir 100 % du couple à la moindre sollicitation, six capteurs et six modes, dont le SmartAssist automatique.

Grâce à toutes ces améliorations, on est donc en droit d’attendre une meilleure répartition des masses, un abaissement du centre de gravité et des performances accrues en franchissement comme en maniabilité. De plus, la nouvelle batterie intégrée EnergyPak Smart de 750 Wh – uniquement disponible de série sur le modèle haut de gamme E+0 – permettra d’aller encore plus loin et plus longtemps sans avoir à recharger en route.

Enfin, la nouvelle commande RideControl Ergo 3, plus ergonomique avec ses trois boutons (+/–/assistance à la marche) est ANT+ et Bluetooth et peut ainsi se connecter facilement à l’application Giant RideControl App… Quant à la console, là aussi il y a du nouveau, avec la RideControl GO intégrée dans le tube supérieur. Son écran LED en couleur permet d’être renseigné sur le mode d’assistance et le niveau de charge de la batterie, alors que son bouton central est idéalement placé pour allumer ou éteindre le moteur.

Côté châssis…

Le cadre du Reign E+ bénéficie toujours de la suspension Maestro chère à Giant et est toujours fabriqué à base d’aluminium Aluxx SL (biellette supérieure en composite). On bénéficie de 160 mm de débattement à l’arrière et de 170 mm à l’avant, ce qui, couplé avec un montage de roues format “MX” (29 pouces AV, 27,5 AR) – une formule inédite jusqu’ici chez Giant – devrait offrir largement de quoi dévaler les pentes à bloc, tout en avalant la majorité des obstacles dans les montées techniques. A ce titre, la longueur des manivelles (160 mm pour les tailles S et M et 165 mm en L et XL) nous a semblé parfaitement adaptée à une pratique sportive à base de franchissement.

De plus, au niveau de la géométrie, celle-ci est désormais modulable grâce à un Flip Chip situé sur la biellette supérieure, qui fait varier l’angle de selle et de direction (+/– 0,8°), mais également la hauteur de boîtier de pédalier (+/– 10 mm). Pour gagner en vivacité et en dynamisme, on dispose désormais de bases plus courtes de 15 mm par rapport à l’ancien Reign E+ (454 mm). L’angle de tube de selle de 77,5° en position “High” laisse présager d’une excellente position au pédalage – y compris dans les passages les plus raides en montée –, alors que l’angle de fourche de 63,7° en position “Low” devrait nous offrir un VTTAE particulièrement stable et irréprochable dans le très pentu en descente.

Bref, vous l’aurez compris, il y a de quoi faire avec ce nouveau Reign E+ et je me languis de l’enfourcher pour un vrai test comme je les aime… Connaissant la réactivité de Giant France, je pense que ça devrait être pour la rentrée ou, au plus tard, à l’automne. Rendez-vous est pris !

Qu’en penser ?

Il paraît donc évident que le Reign E+ 2022 ne s’adresse pas seulement aux amateurs de Freeride et de descente en bike park qui veulent continuer à pratiquer leur discipline favorite même lorsque les remontées mécaniques sont fermées. Non, le but de Giant est bien de nous proposer un VTTAE d’Enduro à grands débattements qui soit le plus polyvalent possible. Le Reign E+ est donc censé s’en sortir aussi bien en montée qu’en descente et même si le vélo possède pas mal d’angle de fourche, des bases courtes, une fourche en 170 mm de débattement et un montage MX avec roue de 29 pouces à l’avant et 27,5 à l’arrière, grâce à sa nouvelle géométrie modulable, il devrait être capable de jouer assez facilement sur les deux tableaux en privilégiant le plaisir de pilotage quel que soit l’inclinaison de la pente.

La preuve : même ceux qui désirent pouvoir rouler plus longtemps et parcourir davantage de kilomètres n’ont pas été oubliés, puisque la batterie EnergyPak Smart du modèle haut de gamme possède une autonomie de 750 Wh. Les trois autres Reign E+ seront montés avec la batterie EnergyPak Smart également, mais en version 625 Wh seulement.

En revanche, tous les modèles de la gamme sont compatibles avec l’EnergyPak Plus, une batterie additionnelle de 250 Wh disponible en option chez tous les bons revendeurs.

La gamme Reign E+ 2022

Au catalogue, on trouve quatre modèles. D’abord, on a le Reign E+ 3 à 4 850 euros – le plus abordable financièrement – mais équipé d’une fourche RockShox Recon 35 un poil limite pour le programme du vélo. Dommage, car pour le reste des composants, c’est assez cohérent.

Toujours en RockShox, mais avec une ZEB en 38 cette fois, le Reign E+ 2  à 5 550 euros semble la meilleure affaire pour se lancer dans l’enduro en VTTAE avec un budget réduit. Comme le disait la fameuse pub dans les années 2000 : il a tout d’un grand !

Et puis il y a le Reign E+ 1 à 6 350 euros… Là, on touche déjà à ce qu’il se fait de mieux en termes d’équipement et en particulier de suspensions sur un VTTAE d’enduro. Fourche 38 et amortisseur X2 Evol Performance, transmission et freins Shimano XT, tout le nécessaire est là pour performer en compétition.

Enfin, le Reign E+ 0 à 7 450 euros représente le fleuron de la gamme enduro. Batterie de 750Wh, suspensions Fox Factory Kashima, transmission Sram XO1, freins Code RSC (220/200), jantes eTRX carbone… C’est clair, on en a pour son argent.

A noter qu’en plus de pneus Maxxis adaptés (Minion DHF EXO+ à l’avant et High Roller Double Down à l’arrière), les quatre Reign E+ 2022 sont également tous équipés de la nouvelle motorisation SyncDrive Pro 2, de la commande RideControl Ergo 3 et de l’écran RideControl GO inséré dans le top tube.

On soulignera donc le rapport qualité/prix/équipement particulièrement intéressant du Reign E+ 2, qui devrait en faire un tabac chez les loueurs en station.

  1. Ce nouveau moteur Yamaha s’est un peu fait attendre !! Mais il rejoint les caractéristiques de la concurrence. Hâte de connaitre le verdict.
    L’intégration de la batterie 750 Wh gâche un peu le tableau estétique. Mais c’est le prix à payer pour avoir une autonomie démoniaque.
    En allégeant les moteurs et en alourdissant les batteries, le poids de l’assistance s’éloigne petit à petit du pédalier, pour se rapprocher de la colonne de direction.
    Si les géométries s’adaptent pour compenser en dynamisme, il ne faut pas non plus se faire embarquer dans le sinueux, par le poids placé de + en + haut. J’en connais à qui s’est arrivé. Et c’est un peu ma crainte, avec ces nouvelles orientations.

  2. Bonjour,

    Arf a bien raison, le poids se déplace du mauvais côté du vélo.
    Alors même avec un nouveau moteur et des bases plus courtes ce vélo ne sera pas pour moi.
    Je regretterai peut-être le moteur Giant/Yamaha mais pour 2022 je passe sur un GLP2 pour remplacer mon Trance 2021.
    Poids mieux placé et vélo plus léger y a pas photo..
    Merci de tes essais Chris, celui que tu as fais du GLP2 a fini de me convaincre.

  3. joli presentation
    a mon gout je trouve qu il on modifié de bonne choses
    enfin une garde au sol qui devrais changer bcp de chose
    j ai hate de voir l essai
    merci chris

    1. Bonjour, merci pour la présentation !très beau VTTae j’espère que la fiabilité moteur et connectiques électriques seront un cran au dessus voir deux des modèles actuels (j’en paye les frais actuellement) et c’est pas la première fois depuis un an .

  4. Les deux principaux défauts des modèles actuels sont gommés : garde au sol limitée et longueur de bases arrières interdisant toutes velléités de manual. Si les Trance X E+ suivent la même voie, la gamme des Giant électriques va faire un malheur en 2022 !

  5. Bonjour Chris

    Pour le Reign E+3, la fourche est une Domain, y’a t’il une différence avec la Recon que tu évoques ? Est -elle selon toi plus capable d’encaisser les terrains difficiles, de grimper et de descendre sur ces mêmes terrains accidentés en montagne ?
    Et une autre question qui me démange suite à conversation avec un pro : la fourche Fox Performance Elite est-elle à ta connaissance bien fabriquée par Fox, ou sous-traitée par SR Suntour , avec des pièces internes qui pourraient être différentes ? Au contraire d’une Factory qui elle serait entièrement Fox ?

    Au passage, petit bug du jour, quand je tape présentement ce message, chaque frappe sur le A déclenche le diaporama ! lol

  6. Bonjour, je trouve cette nouvelle version plus esthétique avec des petites améliorations qui ont une grande importance. Ca me plaît bien.
    J ai une question niveau moteur, peut on imaginer que le moteur correspond au nouveau yamaha pwx3 dont une coûter présentation public vient d être publiée?
    Merci et bon ride a tous

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *