Match Moustache Samedi Trail et Samedi Race – à VTTAE, faut-il privilégier le débattement ?!

L’air de rien, la question mérite d’être posée. Que l’on se convertisse à l’assistance après avoir longtemps écumé les chemins à VTT traditionnel… Ou que l’on découvre la pratique à travers nos engins d’un nouveau genre… La question du débattement a le chic pour poser souci.

Sur ce sujet, plusieurs écoles s’affrontent. En l’occurrence, celle du qui peut le plus peut le moins mène la vie dure à quelques certitudes héritées du VTT classique. L’assistance permettrait-elle d’utiliser de plus gros vélos ? Quelle place le débattement joue-t-il dans le comportement du vélo ? Qu’apporte-t-il ? 

Des questions auxquelles cet essai particulier veut trouver des éléments de réponse. Un match entre les deux frères Moustache Samedi 27 Trail et Samedi 27 Race, à lire en deux temps : ce qui différencie les deux modèles de série, et pour aller plus loin. Voyons voir…

 


Temps de lecture estimé : 10 minutes


 

Au sommaire de cet article :

 

 


Les frères Moustache

Le choix des Moustache Samedi 27 Trail et Samedi 27 Race n’est pas anodin. Un simple coup d’oeil suffit pour constater que les deux modèles partagent beaucoup de choses. C’est bien là tout l’intérêt de les réunir, et de les opposer.

Retenus dans des niveaux de gamme identiques – Moustache Samedi 27 Trail 9 Carbon & Moustache Samedi 27 Race 9 Carbon – il est même plus pertinent d’évoquer ce qui les distingue…

* Cliquer sur les images de la galerie ci-dessous pour profiter de leurs commentaires en légende 😉

De cette manière, il convient de préciser deux points importants pour la suite de cet essai…

 

 


Dans un premier temps…

Cet essai débute sur une confrontation très simple : Moustache Samedi 27 Trail et Samedi 27 Race entièrement de série, scrupuleusement réglés de la même manière, pour réduire encore le nombre de paramètre susceptible d’influer sur les ressentis :

  • Même pression de pneus > 1,20 bars dans chaque
  • Même hauteur de selle > 75cm pour mes 81cm d’entrejambe
  • Même hauteur sous potence > 15mm d’entretoises
  • Même SAG de suspension > 30% de course, avant et arrière*
  • Même réglage de détente > molettes en milieu de plage
  • Même usage des réglages de compressions > ouvertes
  • Même niveau de charge des batterie > pleines en début de séance
  • Même mode d’assistance > eMtb, pour laisser place à un pilotage naturel

*SAG arrière réalisé assis/selle haute – SAG avant réalisé debout/bras en appui sur le cintre/épaule à l’aplomb du guidon.

 

 


À l’avantage du Moustache Samedi 27 Trail (140)

* Cliquer sur chaque onglet ci-dessous pour découvrir les propos spécifiques à chaque situation 😉

[cbtabs]

[cbtab title=”À la pédale”]

Au train, sur terrain lisse, les deux montures se valent. Il y a bien une légère différence de position mais pour l’heure, elle n’a rien de rédhibitoire. C’est lorsque le terrain devient plus trialisant, cassant, avec succession de franchissements que la différence se forge.

Dans ces conditions, les mouvements d’assiette du Moustache Samedi 27 Race ont naturellement tendance à tanquer ses roues dans les trous. À l’oreille, le moteur produit plus de pics de puissance, quel que soit le mode. On limite l’effet avec les plateformes de pédalage, et quelques clics de frein en détente à l’avant, mais la solution reste moins pratique.

Elle ne concurrence pas le Moustache Samedi 27 Trail, bien plus stable, fluide, constant… Bref, efficace et sain dans ces conditions. Le son du moteur est bien plus serein et régulier. À l’avant, la fourche semble aussi mieux fonctionner. Est-ce la position plus portée sur l’avant ? Le châssis plus souple ?

[/cbtab]

[cbtab title=”Quand ça grimpe”]

L’avantage au Moustache Samedi 27 Trail augmente encore quand la pente devient folle et que l’on s’attaque aux côtes les plus extrêmes. Dans ces conditions, il ne faut pas longtemps au Moustache Samedi 27 Race pour délester de l’avant. Même bloqué de l’arrière, assis en bec de selle, tout le poids sur l’avant, les limites d’adhérence et d’équilibre sont vites atteintes.

Dans les mêmes conditions, la suspension arrière du Moustache Samedi 27 Trail, manifestement plus chargée en hydraulique, offre une assise et une précision qui se prête à la situation. Ce qui peut poser problème sur le Moustache Samedi 27 Race devient un jeu d’enfant avec le Moustache Samedi 27 Trail. Vu autrement, le second permet de repousser les limites et s’attaquer à pire encore…

[/cbtab]

[cbtab title=”Quand ça tourne”]

Revenons dans des pentes plus communes, où ça descend. Quand ça tourne, l’écart entre les Moustache Samedi 27 Trail et Samedi 27 Race reste bien présent, mais tient plus d’une différence de caractère et de style, que de capacité.

Quand c’est lent et sinueux, le Moustache Samedi 27 Trail tourne assez naturellement, sur l’instant, en braquant le cintre. Le Moustache Samedi 27 Race est capable d’autant, mais appelle à mettre de l’angle, se déhancher et inventer des appuis où il n’y en a pas.

“Le domaine où tout bascule…”

Quand les courbes s’ouvrent et que la vitesse augmente, le Moustache Samedi 27 Trail touche à ses limites. Le train avant est plus imprécis. Passé une certaine vitesse, rien n’y fait : on sent le châssis de la Fox 34 se déformer, le pneu avant entrer en limite d’adhérence, et la direction manquer de stabilité.

À cet instant, le Moustache Samedi 27 Race prend les devants. Son rayon de braquage naturellement plus grand est à son avantage. Passé une certaine vitesse, tourner n’est plus une débauche de talent, mais une facilité sur laquelle compter pour enchaîner…

[/cbtab]

[/cbtabs]

 

 


À l’avantage du Moustache Samedi 27 Race (160)

* Cliquer sur chaque onglet ci-dessous pour découvrir les propos spécifiques à chaque situation 😉

[cbtabs]

[cbtab title=”Pour sauter”]

Une fois lancé dans la pente, celle qui descend, la différence se manifeste encore entre les deux protagonistes. Lorsqu’il faut sauter pour survoler un obstacle, Moustache Samedi 27 Trail et Samedi 27 Race n’offrent pas le même visage.

Le premier est plus vif, réactif, direct à l’impulsion. Toute proportion gardée – il reste un VTTAE de plus de 20kg – c’est celui des eux qui se rapproche le plus des VTT traditionnels All Mountain et Enduro. J’entends par là qu’adopter un pilotage qui repose sur certains automatismes a une chance de porter ses fruits.

Sur le second, il faut bien davantage faire preuve d’une technique héritée de la Descente, ou de la moto. Tout s’y passe d’une manière plus posée, dans un timing différent. Faire usage du terrain est indispensable, et permet des amplitudes plus importantes.

[/cbtab]

[cbtab title=”Au freinage”]

Dans tous les cas, c’est lors de freinages appuyés que l’on perçoit le plus ostensiblement la différence entre les Moustache Samedi 27 Trail et Samedi 27 Race. Passé une certaine vitesse, le pneu avant, le châssis de la Fox 34 et la position portée sur le cintre ne font pas très bon ménage lors des freinages appuyés avec le Moustache Samedi 27 Trail.

Dans ces conditions, les capacités du Moustache Samedi 27 Race sont bien plus importantes. Son assiette reste plus haute de l’avant, l’adhérence à la roue repousse clairement les limites, et quoi qu’il arrive, le poids est mieux porté par la Fox 36.

[/cbtab]

[/cbtabs]

 

 


Premières conclusions…

Assez naturellement, on peut donc considérer que le Moustache Samedi 27 Race soit plus à même de rouler fort sur terrain cassant et pentu. On pense à la montagne notamment, les Alpes et les Pyrénées pour ceux qui nous concernent le plus.

Sur le reste des massifs il n’est pas si certain qu’un Moustache Samedi 27 Trail soit beaucoup plus lent qu’un Samedi 27 Race. Tant que la pente et les appuis prononcés sur le train avant ne creusent pas l’écart, les deux montures offrent même plutôt des capacités proches, mais via des styles et tempérament différents.

Le plus petit des deux est plutôt vif, stable, réactif. Il peut faire de belles choses entre les mains d’un pilote qui sait prendre l’initiative et/ou compte sur des automatismes en provenance d’une pratique traditionnelle. Le plus gros se pilote de manière plus coulée, ronde, fluide, sur l’angle… Question de tempérament !

 

 


Pour aller plus loin…

Pour l’heure, ces ressentis peuvent intéresser ceux qui, au sein de la gamme de la marque vosgienne, hésitent entre Moustache Samedi 27 Trail et Samedi 27 Race. Si sur le papier, le débattement fait partie des premières différences qui sautent aux yeux, voilà ce qu’il en est à l’usage.

Les différences rapportées jusqu’ici ne reposent pas uniquement sur les courses de suspension. J’évoque, à plusieurs reprises, l’influence des différences de géométrie et de châssis des fourches dans mes propos. À juste titre ! J’en ai vérifié l’étendue à la suite de mes essais.

J’ai tour à tour changé de pneus, de fourches et d’amortisseur pour aboutir à une configuration d’essai bien précise : même géométrie, même settings de suspension et même rigidité de châssis de fourche… Pour au final, le débattement des suspensions pour seule différence.

 

 


Le constat ?

Dans ce cas, on sent clairement que le Moustache Samedi 27 Race y perd. Sans passer par de mauvais compromis en matière de réglages des suspensions, son débattement lui procure, quoi qu’il arrive, une dose de lourdeur supplémentaire. il a besoin de sa géométrie d’origine pour rester actif. La marque ne s’y est pas trompé. 

Le Moustache Samedi 27 Trail tire parti d’un châssis de fourche plus rigide. Avec un pneu plus cramponné, tout ce qui constituait une limite n’en est plus une. On explore de nouvelles choses à son guidon et c’est sur ce montage que je finis de me forger certains enseignements de cette expérience…

Au guidon du Moustache Samedi 27 Trail ainsi équipé, je perçois nettement que les capacités de ce vélo se rapprochent du Moustache Samedi 27 Race de série. Pour autant, les deux n’offrent pas les mêmes visages. Les premières conclusions de cet essai son même confirmées.

 

 


Comment choisir ?!

En premier lieu, que le débattement a bien une influence sur le comportement d’un VTTAE. Plus il y en a, plus le vélo peut passer d’un caractère dynamique à un caractère tranquille… Voir pataud. Où se situer ? Telle est la question !

Le questionnaire, ci-dessous, peut donc s’avérer être une solution intéressante pour aider au choix… Au delà des chiffres, il permet à chacun de s’interroger et trouver des réponses intéressantes.

Les plus pointilleux, peuvent dans leur coin pondérer les questions en fonction de leurs importances. Au final, le nombre de point, collecté par chaque débattement permet d’obtenir une tendance instructive.

 

 

Peut-on généraliser ?!

La question est en droit de se poser. Après tout, l’expérience ne fait appel qu’à une marque, et deux modèles voisins. Qu’en est-il vis-à-vis de produits de marques différentes ? Une fois de plus, l’idée que d’autres paramètres que le simple débattement entre en jeu apporte une réponse claire : Il est un indicateur, mais pas un critère de choix prépondérant. 

Et qu’en est-il pour des différences de débattement supérieures au 20mm d’écart étudiés ici ? Là aussi certains éléments peuvent apporter réponse. Cette valeur se distingue comme celle autour de laquelle l’écart de débattement n’est pas fondamentale. Au delà, il peut effectivement y avoir débat. En dessous, laisser ce paramètre de côté est la meilleure option.

 

 

Au final !

Il n’y a pas de vérité générale en matière de débattement. Il forme un tout avec d’autres paramètres à prendre en compte. La logique du qui peut le plus peut le moins n’a pas de sens. Elle peut même mener à l’echec : les VTTAE à fort débattement peuvent être de véritables machines de guerre.

Mieux vaut donc apprendre à se connaitre et prendre le temps de réfléchir un peu pour effectuer un choix fort, et raisonné… Ou encore chercher conseil, patiemment. En matière de vélo, un seul paramètre ne peut à lui seul servir d’indicateur.

C’est bien une analyse détaillée et construite qui prévaut. Puissent les éléments d’analyse relatés ici servir de base à chacun… Et aux échanges constructifs ouverts en commentaires ci-dessous 😉 À très vite !

Rédacteur
  1. Super article, voilà le genre de comparo que l’on aime lire.
    J’ai testé le Trail 9 2017 vs race 6 2017 (que j’ai d’ailleurs acheté).
    Le trail était équipé du cadre carbone (surement plus vif que l’alu) que j’avais trouvé bcp plus joueur (et même très très joueur !!)
    J’ai toutefois choisi le race 6, certes plus pataud mais aussi plus physique à emmener, mais mieux adapté à mon usage loisir all mountain-enduro.
    Peut être celui-ci mériterait des pneus un peu moins gros (exemple en 2.6) pour compenser cette petite sensation de lourdeur…
    les deux très bons bikes, quoiqu’il en soit.
    ps: va falloir que Moustache sorte un modèle 150mm !!! lol

  2. Bonsoir
    Excellent article, bravo.
    Si l’entraxe de l’amortisseur arrière est identique, toute la différence de comportement vient de la fourche, non ?
    Une petite question naïve. Est ce qu’on ne pourrait retrouver ce comportement joueur en montant une fourche avec offset différent sur un moustache race ? Au pire revenir avec des pneus de plus petite section doit améliorer les choses.
    Qu’en pensez vous ?

    1. L’entraxe de l’amorto est bien le même mais pas la course… la fourche est plus haute, ce qui ouvre l’angle de chasse et rehausse sensiblement l’axe de pédalier…

    2. arf’ a raison : entraxe identique mais course différente, d’où les cadres sensiblement les mêmes, mais le débattement différent à l’usage 😉

      L’offset pourrait être une piste de recherche, mais on l’a expérimenté par deux fois à travers les essais Endurotribe > offset différent fini par impliquer largeur de cintre et surtout, longueur de potence, différentes… Or qui dit longueur de potence adaptée, dit aussi reach/top tube adaptés, ce qui n’est pas forcément le cas ici.

      Les pneus de petite section peuvent effectivement être une piste, mais je n’ai pas encore eu l’occasion de mener un comparatif suffisamment poussé pour me prononcer à ce sujet. Pour l’heure, j’ai utilisé une roue avant 29 pouces en pneus de 2.4 à certains moment de ces comparatifs. Le gain est perceptible, mais je n’ai pas pu utiliser de roue arrière équivalente pour aller plus loin. À creuser donc 😉

  3. Bonsoir,
    Article très intéressant et qui m’oriente plus vers le modèle trail. Maintenant j’hésite entre le carbone et l’alu. Est ce que cela se justifie de mettre 1000 euros de plus pour le carbone sachant que le trail 6 et 7 ont le même équipement. Ensuite est ce que la différence de comportement est importante entre ces 2 modèles mais également par rapport au trail 9….un nouveau comparatifcarbone/alu serait intéressant.

    Merci à endurotribe pour votre professionnalisme et bonne année !

    Fred

    1. Ça n’engage que moi mais la différence entre les deux matériaux est peu palpable sur un musculaire, alors sur un motorisé….
      La seule chose que je sais c’est que, autour de moi, je connais beaucoup de pilotes qui ont eu des soucis avec un châssis carbone (chute, défaut…).
      Pis 1000€ d’écart c’est de l’argent, non ?

    2. meilleurs voeux. Un nouveau comparatif sera effectivement nécessaire pour répondre plus précisément sur ce point. Nos précédentes expériences ne sont pas catégoriques sur le sujet. On dit souvent du carbone qu’il est plus léger, réactif et raide que l’aluminium, cependant certaines expériences en vélo traditionnel poussent à relativiser. Il faut donc traiter plus spécifiquement, au cas par cas 😉

  4. Tout comme Fred, je me demande si la version carbone est justifiée, puis=je espérer un rendement et des sensations similaires en jetant mon dévolu sur un Samedi 27 Trail 6 qui est plus dans mes tarifs et sachant que Je j’aime également les ascensions et ne pratique pas les sauts (à l’inverse de nombres de vttistes semble-t-il).
    J’ai été également séduit par votre prise en main du commencal meta power, ça devient compliqué de choisir.

  5. intéressant ! difficile de comparer “tout étant égal par ailleurs”, mais l’exercice permet au moins de soulever la question, et de mettre à mal le “qui peut le plus, peu le moins” 😉

    pour ma part, je roule avec mon Rotwild 650bx2,4 donc pas “plus” (cherchant un contact précis au sol), en 160mm.
    les VAE font rarement moins de 20kg aujourd’hui, et à ces masses, quelque soient les débattement av, les fourches type AM (34 ou même pike) sont vite aux limites je trouve quand on commence à “ouvrir” en descente (rigidité mis à mal, amortissement souvent dépassé)
    des fox 36 ou lyrik me semblent plus adaptées, y compris dans le lent/technique ou la masse du vélo peut amener la fourche à se déformer dans les épingles serrées par exemples, et emmener le vélo et son propriétaire en dehors du chemin (tout en bas).

    après, ce que tu dis Antoine en gros, c’est que le débattement ne fait pas tout, mais que la qualité de l’amortissement est primordial (quitte à avoir moins de débattement). en gros privilégier la qualité à la quantité quoi…
    doit-on te lire comme çà ?

    1. J’aurais effectivement pu l’écrire ainsi 😉 Du moins, le travail sur l’hydraulique de l’amortisseur Moustache sur le Trail en 140mm m’y fait songer…

      1. A ce titre, il aurait été encore plus pertinent de comparer le Trail 6 et Race 6, tous les 2 équipés d’amortisseurs Moustache et de fourches Suntour Aion en diamètre 35mm. Les périphériques sont donc les mêmes et seuls leurs débattements changent.
        Mais j’en demande beaucoup de trop !! Ce test est déjà très complet et devrait orienter bien des lecteurs dans leurs choix. Le mieux reste bien évidement de pouvoir faire soi même le comparatif, ce qui n’est pas toujours possible.
        J’ai eu la chance de tester Trail 9, Race 6 et Race 8. On retrouve bien l’adn Moustache, qui n’est pas sans rappeler la précédente génération en 27/9. Mais les écarts sont perceptibles et la gamme Moustache est vraiment très cohérente.
        Un e-magasine concurrent avait comparé l’an dernier les modèles Race alu et carbone 2017 pour ceux que ça intéresse… en cherchant bien…

        1. C’eut effectivement été intéressant, mais il faut parfois composer avec les contraintes logistiques et les disponibilités de chacun. Ce n’est cette fois pas cette opportunité qui s’est concrétisée 😉

  6. Bonjour, Est-ce que la fourche Pike RCT3 (toujours en 140) utilisée sur le Trail 11 permettrait de réduire les problèmes de rigidité rencontrés en descente costaude ?

    Merci.

    1. En vélo traditionnel, à débattement et standard/format de roue équivalent, les Pike sont globalement plus rigides/précises que les 34. Mis je n’ai pas eu l’occasion de mener le comparatif avec une 34 E-bike spécifique, dont les plongeurs plus épais changent la donne. à préciser lors de prochains essais donc 😉

  7. Vous parlez de châssis de fourche cela veut dire que dans votre essai vous avez passé la fox 36 en 140mm pour la tester sur le trail.
    Le trail y gagne avec châssis plus rigide ? Ça veut dire grâce à plus grosse fourche ou que la 34 ebikes est plus rigide ? Je m’y perd merci d’apporter les précisions sportivement

    1. Oui, nous avons fit usage d’une 36 calée à 140mm pour comparer à la 34 d’origine. Effectivement, le Trail y a gagne dès lors que l’on cherche à rouler un peu vite à son guidon. La précision dans les appuis et au freinage en est augmentée. Revers de la médaille, l’avant du vélo peut paraitre légèrement plus “pataud” à manoeuvrer dans certaines circonstances.

  8. Merci pour la rapidité de votre réponse. Pensez vous que la ion 35 soit plus rigide que la fox 34 et donc puisse être une bonne alternative entre fox 34 et 36. Même si elle est préparée et je me doute plus rien à voir avec modèle stock, on voit que c’est le choix d Absalon sur son trail.

    1. Je n’ai pas énormément roulé avec la ion 35, mais du peut que j’en ai fait usage, elle ne m’a pas parue aussi flex que la 34, qui me “saute aux yeux” assez systématiquement 😉

    2. Le châssis Aion est très rigide mais l’hydraulique pêche un peu, à moins de monter la cartouche PCS ou idéalement la PCS RC2.

    1. Le débat sur la taille à utiliser en VTTAE est ouvert. Surtout quand on est entre deux tailles, c’est délicat. Pour être franc, pour l’heure, je prends parti d’utiliser la même taille qu’en vélo classique. Pour moi : taille L. Du point de vue du protocole d’essai, pour l’heure, c’est une facilité. Reste que je ne suis pas fermé à l’expérimentation. Je comprendrais qu’avec le poids, sa répartition différente et le fonctionnement différent des suspensions qui puisse en découler sur un VTTAE, je vienne à changer d’avis.
      Dans le cas précis des deux Moustache, j’ai utilisé des tailles L, potence en 45mm/0°, cintre en 760mm, même nombre de cales sous la potence (15mm). De l’un à l’autre, je n’ai pas eu de sensations différentes. L’un ne m’a pas semblé plus petit ou plus grand que l’autre à l’usage. Du moins, je n’ai pas ressenti de gêne ou d’inconfort me poussant à vouloir changer de taille.

  9. Hello Antoine
    Firstable,sorry for not speaking French. I am doubting between Race 6 and Race 4
    Main differences are(I think,if not,check me) the fork and brakes. Don’t like Magura MT4 and Formula and I would go for XT 4 pots. My concern is,if it’s worth Fox 36 against Yari. I have heard,Yari has improved a lot with the last updates and is at the same level as Fox 36 Performamce. Factory 36 makes the difference
    The other concern is size. I am 1,78 tall,and currently running a Cube Stereo hybrid 160 L size. Moustache recommend a M size til 1,85 cm
    I am a bit confused at this point,because if I compare the geometry with my Cube,top tube is 62cm,reach 44,stack 62,5 seat tube 47 and wheelbase 123,6
    And Moustache L size is: top tube 63cm,reach 46,stack 62,9 and wheelbase the same,123,6 and seat tube 50cm
    Currently running a 35 mm stem,Moustache I think is a 50mm but I would swap it for a 35 or 40mm stem to even things . I like nimble bikes and I am worried if the L size is a bit cumbersome
    I demoed a M size for a short time and it wasn’t that bad,but looking at the numbers,I think L would be better option
    I really like to know your opinion about these matters. Thanks and Regards

    1. Hi Salvador, don’t worry, we’ll try in english 😉 First of all, have a look at the saddle height : on current Moustache in Large size, the frame is about 50cm hight, that mean you have to check if you can reach your normal saddle height with the proper dropper post to be sure it can suite to you. That’s the first step to see if large size could suite you. then, we could talk about everything elses > Let us know 😉

  10. Bonjour Antoine.
    Ok. Currently running a 150mm seatpost and fits perfectly
    From bottom bracket (axel) to the top of the seat, it’s 75-76 cm
    Do you think a M size would be right for me? Don’t forget to comment about Yari versus Fox 36 performance 😜
    Thanks and regards

  11. And last thing. How about this proprietary shock? I suppose is under a Monarch Plus Debonair or Fox DPX2 or maybe not!
    I have a DVO Topaz 200×57 ready to install if it doesn’t perform well
    Thanks

    1. Hi Salvador,

      regarding your size choice, I suggest you to choose a Medium Moustache size. Numbers are closer to your current Cube. We rode a Cube Stereo (not e-bike- few weeks ago and saw a huge difference in term of how the rear suspension works : the Cube one is going downand deep easier than the Moustache one. When you’re riding, it can suggest you that the Cube is smaller and slacker than the Moustache. So, even if the Moustache is a bit shorter in number, it could feel the same, or a bit taller once you’re riding.
      You’re right about the stem : Moustache are with 50mm, so you could choose something a bit shorter if needed. It’s always easier than having a Large size way too fare from the bike you have right now. You’re also right about Yari vs 36 Performance. Pretty close. The biggest difference is between the Moustache shox and both Monarch or DPX2. It can be pretty strange, but the Moustache one work really well ! The damping circuit and the high/low speed rebounds are good, providing good balance to the bike. You just have to be fair if you’re looking for some really looong ride going down. It stay a “little” shox.

  12. Hi Antoine
    The main reason I want to change my Cube is precisely what you are saying. It blows through its travel too easy, only with mid drops (50cm or so)
    Frame is too linear and I weight 95 Kg kitted up. The other is weight distribution
    On the issue of sizes, problem is we have two scenarios speaking about Enduro
    Going flat or uphill seated, M size is right for me. Problem comes up going downhill. In attack position, standing up I have the feeling I am going to OTB on steep sections. My head is beyond the handlebar and have little room to move around the bike.
    It’s a tough decision. Fortunately next week I’ll be able to demo both sizes and then I can make a decision
    I’ll let you know. Any comments are welcome
    Regards

    1. Hi Salvador,

      thanks for your answer. It’s a really good thing that you could test every size to choose. You’re facing an important choice : being super comfy going uphill, or finding confidence going down. I can’t answer you without being more close to you : knowing your way of mind, kind of riding, past experiences, riding ability, etc… I can just tel you that you should have to choice in between both, and should take each of that point about you to be sure of your choice. In this kind of case, it’s all about knowing yourself and what you wanna offert you 😉 Let us know, best regards !

  13. j’ai acheté un race 9 carbon 2019 très bon comportement en descente et plus maniable que le race alu 2018 avec lequel j’ai fait 1500 km.
    Petite deception sur le race 9 2019 le derailleur shimano XT qui n’est pas prévu pour du 11-50, la dernière vitesse 11 passe mal après quelques sorties, impossible à régler et déconseillé par shimano
    Il a fallu batailler avec Moustache et pression de culture velo pour qu’il me change avec du sram Gx
    Souci d’économie pour un velo à 7000 € ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *